Cher TOI…

Cher TOI,

Voilà que tu me réduis à cela: t’écrire.
Des mois que j’y pense…
Mais à chaque tentative, la blancheur de la page de notre histoire m’a fait me raviser.
A force de te chercher, de croire te trouver, de jubiler puis d’en ressortir peinée, frustrée, j’ai fini par abandonner, tout lâcher de ce qu’il pouvait nous rester d’avenir.
Normal! A quoi bon penser au futur lorsque malgré ma longue quête, tu n’as jamais réussi à te faire présent?

Voilà à quoi je suis réduite
: à faire partie d’une masse critique que les sondages s’amusent à disséquer par couplets d’idées saugrenues.Célibataire presque quarantenaire! La vraie galère: soit t’es forte, soit tu crèves de solitude! J’ai choisi de ne pas mourir…
A cet instant précis, j’aimerais bien t’avoir TOI face à moi pour te vomir, par grands jets, les séquelles de ton invisibilité sempiternelle!
Que t’est-il arrivé?
Où te caches-tu?
Devrais-je encore t’espérer ou serait-il préférable de noyer à jamais toute pensée de TOI?

Voilà à quoi tu me donnes droit
: à des remarques acerbes, quand ce n’est pas de la pitié, mais aussi à des kilos en trop!
De quoi parlent-ils ces pseudos experts de la vie des autres, lorsqu’ils me disent que j’en suis arrivée là sûrement parce que j’ai trop trié?
De quel tri s’agit-il? Celui qui permet de séparer le bon grain de l’ivraie?
Dans ce cas, qu’on me damne de jamais n’avoir su trier. De là vient peut-être mon malheur! Un cœur trop grand ouvert, trop aveugle pour démasquer le moindre imposteur.

Que veulent-ils insinuer, ces mêmes gens, lorsqu’ils me demandent maladroitement si je ne suis pas trop difficile?
C’est clair qu’il existe une difficulté que TOI seul pourrait me faire braver: ton absence.
Viens donc à moi et réduisons-là à néant, TOI qui manque à ma vie, TOI qui redonneras l’éclat à mon âme assombrie par l’épreuve.

Voilà cependant ce que je ressens profondément: Tu n’es plus bien loin. Je te sens aussi fortement que j’ai été extirpée de ta côte. TOI et MOI comme les dernières pièces manquantes du puzzle.
Allez viens pour qu’ensemble nous remontions le temps!
Temps de remettre nos horloges biologiques à l’heure de donner vie à notre progéniture…

Avec TOI nous inventerons tous les possibles!
Alors je me calme et je t’attends patiemment.

Comment trouver l’amour après 30 ans?

Salut chers lecteurs,

« D’amour et de chocolat » est la dernière née des rubriques de ce blog. Le dernier dimanche de chaque mois, je vous inviterai, dans une ambiance détendue, à partager avec moi vos opinions sur l’amour, cette équation plus compliquée qu’elle n’y parait…

Alors, voici la question inaugurale:

Comment trouver l’amour après 30 ans?

J’entends déjà des: « à partir d’un certain âge, il ne faut pas trier », « à force d’être difficile on ne trouve personne », « l’amour ce ne sont pas les sentiments, ce sont des calculs », etc… (rires)

Bref, argumentez et surprenez-moi avec vos réponses éclairées :-).

Nb: La meilleure réponse donnera droit à 1 tablette de chocolat (réelle ou virtuelle selon votre localisation).

Vous pouvez également me proposer des sujets en m’écrivant à famchocolat@outlook.com