Les chaînes alimentaires africaines

Manger et être mangé à son tour, tel était le slogan que nous clamions à l’école primaire lorsque maîtres et maîtresses nous demandaient : qu’est-ce que la chaîne alimentaire?

A l’appui d’un schéma, qui représentait une suite d’animaux donnant l’impression de faire une ronde joyeuse autour d’un monde dans lequel les plus faibles se faisaient bouffer par les coriaces carnivores, nos enseignants nous expliquaient que pour une question d’équilibre de l’écosystème tous les êtres vivants ne pouvaient pas se permettre d’être uniquement végétaliens ou bactériophiles. Sorry Brigitte Bardot; ce n’est juste qu’une loi naturelle qui fait que dans le prolongement nous humains sommes obligés de bouffer du lion pour survivre…

Dans ma chère Afrique, nous appliquons à merveille le principe des chaînes alimentaires. Mais nos chaînes ont généralement pour but de déséquilibrer le système en place, peu important qu’il soit favorable au peuple ou totalement défaillant. Nous avons constamment faim et soif de pouvoir, ce qui fait que nous sommes souvent prêts au pire pour arriver à nos fins. Hélas, rares sont les fois où les populations en profitent. Chez nous on bâillonne, on enchaîne dans le but de se goinfrer par petits noyaux pendant que les peuples payent les pots cassés! Coups d’états, rébellions, prises d’otages, enlèvements, assassinats, dictatures de genres nouveaux etc. Quand les plus forts fabriquent des vulgaires anneaux non pas pour resserrer les liens de solidarité entre les hommes, mais plutôt pour étouffer les faibles (en armes surtout) et réduire totalement leur liberté. Tant que les voraces bouffent pépères, tout roule pour l’Afrique! Ressources naturelles, caisses d’états, serrons les chaînes des uns jusqu’à sang et délectons-nous du breuvage!

Tout ceci me fait penser à l’affiche publicitaire sur le dernier festival des grillades d’Abidjan, que personnellement j’ai trouvé de mauvais goût… Un Roi Poulet sans tête tient fièrement une broche au bout duquel se trouve un gros morceau de poisson. En face du Roi, une fourchette qui semble l’indexer pour lui faire comprendre que malgré sa fausse allure altière et son épée, il passera bien vite à la casserole!

A Abidjan le poulet est Roi!

A Abidjan le poulet est Roi!

Le sort finit toujours par s’abattre sur les chers cacous africains en armes, rapaces de grands chemins, peu enclins aux échanges d’idées pour réparer le vieux berceau et encore moins préoccupés par la stabilité générale…

La loi du plus fort est toujours la meilleure disait la fable. Mais qu’advient-il quand le plus fort se trouve être le plus con?

God Save Africa!

Et si Jésus…

Loin de moi l’envie de blasphémer en ce jour du Seigneur (Chrétien), mais une préoccupation me vient souvent à l’esprit, que j’aimerais partager avec vous :

Si Jésus avait été originaire d’Afrique noire, les conséquences de sa venue sur terre auraient-elles été pareilles pour l’humanité?

Jésus noir africain aurait-il réussi à convaincre les uns et amener les autres à propager sa bonne parole de part le monde occidental et au-delà?

Souvent j’entends des chrétiens d’Afrique, cracher sur toutes les pratiques liées à leurs cultures ancestrales, soit-disant parce qu’ils ont donné leur vie à Jésus… Alléluia! Point besoin de faire de tri. De toute façon tout ce qui vient de nous est mauvais…

Tout acte « noir » est considéré comme venant des ténèbres.
Le christianisme, que les bons pères lyonnais nous ont inculquée à coups de fouet, est devenu roi des coeurs africains. Alléluia! L’amour passe souvent par le châtiment… La colonisation a sauvé nos âmes!!! Arrêtons donc d’être hypocrites et ne nous en plaignons plus!
Avant elle, nous nous abreuvions de la noirceur de nos péchés.
Depuis elle, nous sommes sauvés…ou presque! Nos âmes sont pures et aussi blanches que la neige qui ne tombera jamais sous nos tropiques. Alléluia!

C’est quand même aberrant tout ce radicalisme negro-africain autour de la religion chrétienne.
Je suis chrétienne, comme j’aurais pu me retrouver dans n’importe quelle croyance basée sur l’Amour.
Je crois en la puissance suprême à laquelle chacun attribue le nom qui lui convient…

Je ne crois pas au satanisme qu’on veut coller à tous les rites religieux de nos ancêtres.
Le Dieu Grand (« Gnamien Kpli » en langue agni) existait déjà dans la vie de nos aïeuls avant que la Bible ne vienne nous recadrer…

En offrande à Dieu, nos pères égorgeaient des coqs, comme d’autres immolaient de l’agneau. Où es le drame?

Le bien et le mal ont toujours existé, et, en Afrique comme ailleurs, avant et après Jésus, la problématique reste la même : Faire le meilleur choix spirituel. Accepter le bien et combattre le mal…

Certains de nos ancêtres ont adoré Dieu par d’autres canaux que la Bible, sans jamais faire le mal, sans sacrifier des humains et sans faire de liens avec des esprits maléfiques. Ceux-là, ainsi que les personnes qui continuent de suivre leur chemin, ne sont pas à blâmer…

Au fond, je pense avoir la réponse à ma question  de départ: si Jésus avait été africain noir, le christianisme n’aurait rien été d’autre qu’une pratique primitive créée par un affabulateur sorcier à qui personne n’aurait donné assez de crédit pour faire de sa parole évangile…

Un musée a été récemment inauguré dans le village de Bettie, en hommage à feu le philosophe-écrivain-bossoniste Jean-Marie Adiaffi. Les komians (féticheuses akans) présentes étaient aux anges! Normal…
Les bossons ce sont les fétiches. Le bosssonisme, la croyance en ces fétiches…
Je sais déjà que beaucoup d’hommes et femmes de culture ne mettront jamais les pieds dans ce musée.
Jésus a déjà racheté leurs péchés et leur intelligence avec… Ainsi soit-il!

Que la paix de DIEU soit avec vous…

Fermer les yeux et tuer ma réflexion

Il est déjà arrivé, au moins une fois, à vous qui me lisez, de fermer les yeux en vous disant qu’en les rouvrant, les choses auront changé..
Le plus souvent, ce sentiment naît lorsqu’une situation nous dépasse. On prie pour que ce ne soit qu’un mauvais rêve…
Tout va bien!!! Il ne vaut pas la peine de s’inquiéter…

Mais avouons-le, jamais le miracle n’a eu lieu! La réalité, aussi pénible à supporter qu’elle soit, se rappelle à nos ténébreuses pensées. Trou noir… Puits profonds de problèmes difficiles à résoudre…

Quand il nous reste quand-même la force de ne pas foutre en l’air notre quota de vie initiale, plusieurs options s’offrent à nous:
– Lutter pour trouver des solutions aux problèmes.
– Subir les épreuves avec fatalité.
– Se suicider mentalement.

J’ai choisi la dernière… Provisoirement j’espère, car une résurrection est toujours possible. L’espoir fait revivre…
Pour le moment, je préfère tuer ma réflexion, avancer comme un légume, entrevoir ce qui m’entoure avec un oeil de zombie…

Pourquoi? Me diriez-vous? Quelles sont mes motivations?

Mon problème est ivoirien.
Plus l’échéance vers notre chère et tendre « émergence » approche, plus un certain ivoiro-pessimisme grandit en moi! Scandale! Affront à la Mère patrie!!!

Mais c’est que je lui en veux moi, à cette mère poule qui n’a pas su éduquer ses bambins!
C’est bien sa faute si, au lieu de penser à sa consolidation, ses fils se concentrent sur leurs divers devoirs de rancune!
Tohu-bohu idéologique et moi je m’en fous!

Mère de faux enfants prodiges.
Enfanteresse de faux héritiers.
Rien à cirer de leurs guéguerres de mômes aux caprices exacerbés!!!

Mère de la désunion.
Mère de l’indiscipline.
Mère de la fainéantise.

Mère qui n’a pas su nous forger une mentalité digne.
Qui nous a lavé le cerveau, en nous faisant croire que nous étions le centre du monde. Que tout nous était acquis.
Fallait nous voir dans les années glorieuses! Malheureusement ça fait des lustres qu’on n’y voit plus rien du luxe d’antan…Même pas en vestiges….

Mère des brasseurs d’air, de liasses indûment appropriées, de ceux qui enivrent les âmes à coup de godets aveuglants…
Mère de beaux-parleurs aux discours fades qui ne réussissent plus à nous mettre en branle…
Mère de cette merde généralisée qui a toujours convenu à tous et qui maintenant nous engloutit..

Après avoir fait des kilomètres de chaînes de boudin avec notre propre sang;
Pendant qu’on patauge dans les eaux boueuses de nos déviations;
Une dernière fois j’ai envie de fermer longuement les yeux, les rouvrir et réaliser que le chaos est très loin derrière…

Le jour où nous serons vraiment prêts à rebâtir ce pays, pierres après prières, coeurs avec coeurs,
Ce jour là mon optimisme renaîtra de ses cendres.

Nous sommes tous coupables!

Lorsqu’en Côte d’Ivoire, j’entends parler de graves accidents de la route, d’incendies causés par des courts-circuits, d’immeubles qui s’effondrent ou d’autres drames, je ne peux m’empêcher de pousser un grand soupir en me disant: les gens vont pleurer, gueuler, accuser, discourir, réagir violemment les uns contre les autres, alors qu’en vérité nous sommes tous coupables!!! Et moi ça commence à sérieusement m’énerver!!!

Qui respecte quoi dans ce pays???

  • Le code de la route s’apparente à la loi du plus fort. N’est prioritaire que celui qui veut et peut passer. Les feux tricolores, quand ils marchent ne servent souvent à rien! Pourtant quand l’accident survient, tout le monde bêtement s’étonne.
  • Et ces branchements anarchiques de fils électriques!? On parle fièrement de compteurs gbassés, de CIE (Compagnie Ivoirienne d’Electricité) qu’il faut gruger parce que les factures qu’elle délivre sont trop excessives… On est trop pauvre, la vie est chère, on veut économiser, on prend donc le risque de flamber à n’importe quel moment au lieu de privilégier notre sécurité.
  • Le prix du gaz augmente. On choisit donc de faire remplir illégalement les bouteilles vides dans des endroits douteux avec une substance dont on ignore la provenance… Mais quand ça fait boum et que tout pète, on maudit les sorciers du village qui nous guette depuis notre enfance.
  • On construit des habitations partout:
  1. Sur les caniveaux qui ne permettent plus d’évacuer convenablement les eaux usées, créant ainsi des fuites incommodantes dans bons nombres de quartiers.
  2. Sur des terrains non viabilisés, avec des matériaux non conformes…
  3. Avec des autorisations obtenues à partir de documents falsifiés ou avec la complicité d’agents véreux.
  • Matin, midi et soir, on insulte les chauffeurs de wôrôs wôrôs et de gbakas. On s’offusque de leur impolitesse, de leur excès de vitesse! Pourtant à la vie à la mort (surtout) on est ensemble dans un collé-serré digne d’un chewing-gum Tarzan dans les cheveux d’un enfant. L’état lamentable de ces véhicules ne semble même plus déranger. Nos vies en danger??? Noooon Dieu nous protège!!! Et notre bêtise, Dieu la protège t-elle autant?

Je pourrais citer beaucoup d’autres exemples, mais je préfère m’arrêter là… Au fond j’écris aussi mais ça n’ira nulle part, donc je m’octroie le droit d’abréger!

Il apparaît qu’autant nous sommes impuissants face à certaines situations (à cause du « système » gangréné depuis des lustres), autant nous ne sommes pas totalement innocents lorsque le pire arrive… Nos différentes administrations nationales ont leurs responsabilités à prendre, mais nous aussi avons l’obligation d’agir correctement pour éviter les continuels désastres.

A nos dirigeants: nous ne doutons pas de la beauté lexicale de vos discours, ni de la sincérité de vos mesures d’urgence, mais des dispositions et actions DURABLES pour le bien-être des populations nous feraient beaucoup plus de bien.

A nous autres communs des ivoiriens: et si on cessait de faire de l’imprudence et de la négligence notre mode de vie? Arrêtons de pisser sur les murs dans le désordre… Notre vie en dépend!

Bonne Fin d’Année Assaisonnée!!!

Il était une fois une histoire étrangement semblable à celle de l’énigme de la poule et de l’oeuf…

C’est l’histoire des ivoiriens et des cubes d’assaisonnement….

Le rapport, me demanderiez-vous?? Je répondrais simplement qu’il se trouve dans le questionnement!

Philosophie culinaire? Non. Nécessité de faire mijoter nos cerveaux à feu doux…

Voilà. Quel ivoirien n’a jamais entendu dire que les cubes d’assaisonnement étaient néfastes pour la santé?
Qui n’a jamais, au moins une fois, été abasourdi d’entendre « de source sûre » que les employés des différents fabricants de ces cubes ne les consommaient eux-mêmes pas??

Beaucoup d’ivoiriens sont unanimes sur le fait que trop de cubes Maggi (ou Jumbo etc…) peut occasionner des problèmes de tension artérielle ou des insuffisances rénales…

Je me suis souvent demandé: « Qui a été le premier à réduire un cube Maggi en poudre, pour le répandre sur son plat d’attiéké et réaliser que c’était doux???? »

La question peut faire sourire. Pourtant en y trouvant réponse, nous saurions qui a été le 1er coupable de cette mauvaise utilisation des cubes d’assaisonnement…

Chers ivoiriens, têtus et indisciplinés de naissance, Nestlé et les autres fabricants ne perdront jamais un procès si un jour vous vous retournez contre eux en invoquant les effets néfastes de leurs cubes sur votre santé!
Encore vous aurait-il fallut utiliser ces produits comme il était recommandé. Or il n’y a qu’à lire sur chaque cube pour savoir que ceux-ci sont à ajouter pendant la cuisson (« Add to cooking »)… Un peu comme un médicament effervescent qu’il serait déconseillé d’avaler d’une traite avec un verre d’eau!

CONCLUSION: comme chacun fait ce qu’il veut, que ceux qui aiment assaisonner leurs garbas et autres plats d’attiéké (semoule de manioc) avec les cubes d’assaisonnement continuent de le faire…mais en cas de gbangban (problème) inutile de faire du bruit dans le pays! Vous l’aurez bien cherché…

BONNE FIN D’ANNÉE À TOUS!

image

Cette Afrique qui me révulse…

Il a quelques années, entre 2004 et 2006, j’avais été outrée de voir un certain général ivoirien exhiber devant des caméras de journalistes français, ce qui selon lui sûrement, représentait de vrais signes extérieurs de réussite…
Une certaine révolte montait en moi au fur et à mesure que le documentaire défilait sous mes yeux… Pauvre Afrique, m’étais-je dit, voilà à quoi tu es réduite…

Les années ont passé, et le général a fini par déchanté… Soupir… Étions-nous obligés d’en arriver là pour comprendre???

Comprendre…. Avons-nous bien compris? Je me pose des questions… Plus nous avançons, plus les incertitudes s’élargissent…

Comprendre… Notre passé, si présent, est-il aussi difficile à cerner?
Et pourtant…les mêmes recettes ont beaucoup de chances de faire les mêmes plats.
Il y a cependant des exceptions: parfois, le cuisinier amateur arrive à surpasser le chef et avoir meilleur étoile que lui. Il y a des cas aussi où le manque de finesse, réduit tout à néant… Un soufflé raté, et un de plus! Le sacrilège!

Où en sommes-nous? Je ne sais pas. Du moins pour une fois, je veux faire semblant de ne pas savoir… Soupir…. Cette Afrique me révulse….

Il n’y a pas longtemps, j’ai vu un reportage, sur un autre général (façon de parler…).
J’en ai eu la gerbe! J’ai secoué la tête en me disant une fois encore: cette Afrique me révulse…

Qu’est-ce nous n’arrivons pas à comprendre???

Deux détails m’ont sacrément offusquée dans ce documentaire:

– Notre propension d’africains à critiquer les voisins, mais à être les premiers à sauter comme des rapaces sur toutes les occasions de faire pire qu’eux quand la providence nous fait passer de leur côté…
A mon avis, qui hésite pour une fois à se faire humble, nous devrions avoir la bienséance de faire profil bas et nous cacher un peu, quand nous voulons surpasser les niaiseries de ceux qui nous faisaient honte!!!

Ah que cette Afrique, qu’on refuse tous de voir, me révulse!!!
Honte! Mais à qui? Honte à nous-mêmes, acteurs émérites de nos propres conneries…
Entretemps, les autres nous regardent et sourient… Quels autres? Bah nos chers anciens colons, qui devraient avoir raison de penser que nous les préférons à nous-mêmes…et ce, même quand nous nous évertuons à vocifer le contraire…

– Voilà qu’on en arrive au deuxième détail.
Pour nous, pitoyables africains (pas la peine de me contredire sur la suite), être bien vu par l’ancien colon, est comparable à une bénédiction divine… Nous aimons avoir des amis de chez eux, prendre des photos avec eux pour valider nos rapports, être filmés et/ou interviewés, en mode bling-bling, par eux… Remarquez, ça en jette plus de passer sur une de leurs chaînes de télé, que de ne figurer que dans les minables reportages de nos diffuseurs locaux…

Je ne comprends toujours pas la facilité que nos héros, nationalement africains, ont à donner la voix, tout sourire, devant les caméras étrangères, alors qu’un journaliste local peine à avoir ne serait-ce qu’une audience avec eux…
Bon admettons, nous sommes tellement sorciers entre nous, que nous préférons nous livrer à ceux qui ne sont pas nos frères, et qui sont nos amis au gré de leurs intérêts…
Or, il est difficile de venir voler chez quelqu’un qui ne nous a jamais ouvert les portes de sa maison. A contrario, celui qui a le plan en tête…enfin je dis ça, je ne dis rien…

Aujourd’hui, plus qu’un autre jour, j’ai le cœur serré, tant mon Afrique et ses incohérences me révoltent…

Comprendre…Comprendre… Comprendre…
Apprendre du passé pour ne pas répéter les mêmes erreurs…

Si seulement Afrique savait… Pas besoin d’être devin pourtant!

Afrique mon Afrique, I love you, but be careful…

UN CULTE PAS TRES CATHOLIQUE

Ce matin, j’ai été à la messe et, à vrai dire, je n’ai pas aimé l’analyse que le prêtre a fait de l’évangile de Saint Marc dont un extrait nous dit ceci:

Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, nous voudrions que tu exauces notre demande. »
Il leur dit : « Que voudriez-vous que je fasse pour vous ? »
Ils lui répondirent : « Accorde-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. »
Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire à la coupe que je vais boire, recevoir le baptême dans lequel je vais être plongé ? »
Ils lui disaient : « Nous le pouvons. » Il répond : « La coupe que je vais boire, vous y boirez ; et le baptême dans lequel je vais être plongé, vous le recevrez.
Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder, il y a ceux pour qui ces places sont préparées. »

Après la lecture, nous avons eu droit à un discours sur le mérite et les postes de responsabilités.
Timidement, le prêtre a commencé par une critique générale des modes de gestions gouvernementales à l’africaine. Il s’est désolé de voir comment dans certains pays comme le Gabon et le Congo (il a oublié le Togo), le pouvoir présidentiel était transmis de pères en fils!
Aaah pauvre Afrique a t-il soupiré!!!

Et puis tout doucement, l’officiant a ramené son propos, en utilisant une fausse subtilité, sur les problèmes de la Côte d’Ivoire.

« Chez nous, certaines personnes se sont accaparées le pouvoir dans des conditions injustes. Ils ont des postes de responsabilités qu’ils ne méritent pas. Ce n’est pas parce que les uns ont rendu des services aux autres qu’ils méritent d’être ministres ou directeurs.
Or, tous ceux là n’ont même pas les aptitudes professionnelles requises. Il n’y a que chez nous qu’un « cuisinier » peut être nommé à un si grand poste de responsabilité!
A l’école de police, il y en a beaucoup qui ne savent pas lire, pourtant ce sont eux qui ont été choisis!
Pendant ce temps là, ceux pour qui les postes ont été préparés n’ont que des « cabines téléphoniques » en bordures des routes. Eux pourtant ont des BTS, sont ingénieurs, possèdent des doctorats! Eux méritent d’être ministres ou directeurs! ». Mais chez nous c’est la familiarité qui compte, les gens sont ministres sans diplômes.
Pendant ce temps, les plus méritants sont au chômage…

Après avoir incité l’assemblée à ne rechercher que la gloire du ciel, le prêtre a étayer son homélie en faisant une comparaison avec l’Europe.

 » En Europe ce n’est pas comme ça! On ne verra pas le fils d’un tel succéder à son père au pouvoir. Les européens ne font pas des attributions de postes arbitraires. Ils n’embauchent pas tous leurs amis et familles dès qu’ils sont au pouvoir…etc etc etc… »

La plupart des fidèles avait un sourire en coin, comme pour dire à l’orateur: -oui oui nous voyons où vous voulez en venir…

Cet homélie m’a vraiment choquée. La soutane ne doit-elle pas être gage de neutralité?
Le rôle d’un prêtre n’est-il pas de rassembler, sans distinction, autour de l’amour de Dieu?
Pourquoi, en ces temps mi-figue mi-raisin, a t-il voulu raviver les rancœurs des uns et des autres?
Aurait-il voulu être à la place du cuisinier dont il parlait dans son homélie?

Le mérite, les diplômes, les postes de responsabilités…

1) Si j’ai bien compris, tous les jeunes chômeurs actuels méritent les postes de responsabilité que les « autres » leur ont volés. Mais tout le monde peut-il être directeur, commandant ou ministre? Que faire des petits emplois dont personne ne veut?
A t-on déjà entendu parler d’une association de jeunes chômeurs décidés à retourner à la terre, pour revaloriser cette agriculture qui a fait le succès de notre pays?? Non! Tout le monde veut travailler dans les bureaux et surtout être chef!!
Se sont-ils aussi demandés si ces places leurs étaient vraiment destinés?
L’Église même a t-elle mis en place, des chaines de solidarité afin que ceux de la communauté qui ont des postes de responsabilités puissent aider les jeunes diplômés au chômage?
Pourquoi toujours vouloir accuser l’autre, quand nous-mêmes ne faisons pas grand chose pour autrui?
Pourquoi voulons-nous toujours faire de notre volonté, celle de Dieu???
Et puis, après plus de 10 années d’instabilité dans notre pays, ne faut-il pas laisser du temps au nouveau venu de trouver quelques solutions adéquates à ce problème?

2) Pourquoi faire une comparaison avec l’Europe, qui d’ailleurs n’est nullement épargner par le chômage dont le taux va croissant au fil des années. En Espagne et en Grèce, 1 jeune sur 2 est au chômage…pourtant ce ne sont pas des pays d’Afrique….
Que dire des nombreux scandales personnels, professionnels, immobiliers et financiers qui ont souvent impliqué les membres directs des familles de certaines hautes autorités d’états? La France nous sert souvent des exemples… Elle non plus n’est pas l’Afrique.

Sur ce sujet, je conclus que la différence flagrante entre l’Europe du prêtre et l’Afrique de tous les maux, vient du fait que depuis longtemps, la famille élargie a disparu chez eux au profit de celle dite « nucléaire ».
Il devient donc plus facile de coopter ou caser arbitrairement 2 à 3 membres d’une famille que tout un clan composé d’innombrables frères, cousins, neveux, oncles…
Doit-on alors tuer notre fameuse « solidarité familiale » pour que s’arrêtent certains comportements?

Je ne dis pas qu’il faille tout justifier, avec les arguments que j’ai volontairement soulignés plus haut…
J’ai moi-même, comme tous les citoyens de ce pays, quelques revendications à faire, mais je ne pense pas que le rôle d’un prêtre soit d’enfoncer le clou… D’ailleurs Jésus en a déjà eu assez pour nos péchés.

A la fin de la messe, le prêtre a invité l’assemblée à une prière pour les malades en disant:
« Sont surtout invités tous ceux qui ont des problèmes économiques et financiers (une vraie maladie chez nous, en effet! Lool). Chaque participant aura un dénouement heureux! »

Eh bien dans ce cas, pourquoi ne pas laisser les prières résoudre tous nos problèmes???

Trop de contradictions…

Plaidoyer pour la révision de la devise de la Côte d’Ivoire

7 Août 1960, notre chère Côte d’Ivoire acquiert son indépendance!

Hourra! La nouvelle république est d’autant plus fière que désormais ses fils et filles marcheront ensemble vers le progrès, avec comme seule devise: UNION-DISCIPLINE-TRAVAIL!

Quelle était belle cette époque, où les fils de la chère terre d’ivoire bâtissaient de tous slogans le bonheur à venir…

D’illusions en désillusions, les années se sont écoulées, avec les quelques zones de turbulences que nous savons et mon avis, sans appel:

La devise de côte d’ivoire n’a plus aucun sens!

 

1. UNION

Le 23 juillet 2012, un rapport de le société civile indiquait que 66,8% de la population est d’avis que les ivoiriens sont divisés.

Quoi d’étonnant dans ce constat? Après toutes les vertes et pas mures vécues collectivement, il est clair que le chemin vers la cohésion nationale sera long. Mais pour cela il faudrait que chacun d’entre nous y mette du sien!

« Il est toujours plus facile de gâter que d’arranger« , aimons-nous dire, alors pourquoi certains cœurs (peut-être trop amers) ont à cœur d’empirer les choses?

Nous avons mis 50 ans pour délier les liens solides noués par ceux qui avaient lutté pour l’indépendance. Nous avons inlassablement rétrogradé en amour pour notre prochain.

Eh bien si nous aimons autant la haine, il serait temps de nous déposséder de l’UNION dont nous nous prévalons si hypocritement.

A la place j’y verrai bien la RANCŒUR

 

2. DISCIPLINE

Parfois je me demande si les hommes qui ont réfléchi sur la devise du pays, ne s’étaient pas un peu trop abreuvés d’utopisme?? La libération soudaine du joug colonial leur était trop montée à la tête!

DISCIPLINE… Qu’est-ce que ce mot signifie chez nous??? Pas grand chose à mon avis pour une forte majorité de notre population. C’est à croire que dès le bas âge, on nous apprend à dévier les règles, à défier ces codes de vie qui depuis 50 ans ont cherché à s’imposer à nous.

– Uriner en pleine rue, dans l’irrespect des règles minimales d’hygiène

– Jeter les ordures n’importe où, à n’importe quel moment, comme si la rue était un dépotoir géant

– N’avoir aucune notion « d’ordre d’arrivée », quand la loi du plus pressé est toujours validée. Parfois j’ai l’impression que l’ivoirien a des œillères qui ne lui font voir que ce qui l’arrange. Chez les marchands, à la banque, dans les transports en commun etc…, les gens admettent peu que la personne qui est arrivée avant eux soit servie la première.

– Le cafouillage généralisé aux intercessions, même lorsque les feux tricolores fonctionnent normalement! Trop pénible ce manque de courtoisie, malheureusement contagieux: si tu ne suis pas la vague, tu subis la furie des automobilistes autour, qui du code de la route n’ont gardé qu’un vieux Rousseau à moitié bouffé par les souris et cafards de la maison

Certainement que les ivoiriens sont invisibles les uns des autres, cela justifierait au moins le sans-gêne de la plupart d’entre nous. L’éducation civique n’a plus aucune valeur.

Pourquoi donc ne pas également revoir ce second point de notre « peu chère devise » et légitimement le remplacer par son contraire, qui nous va si bien: INDISCIPLINE!

 

3. TRAVAIL

Je ne puis, chaque fois m’empêcher de rire, quand je me répète les 3 mots clés de notre fameuse devise. Était-ce pour faire joli que nos valeureux créateurs avaient opté pour ces 3 là en particulier, ou avaient-ils trop chopé le melon pour envisager que ce défi serait impossible à réaliser par les générations futures??

Soit le bon Dieu, pour une raison ignorée de tous, ne nous pas doté de suffisamment d’esprit de travail, soit nous-mêmes avons refusé de porter des tâches trop lourdes qui abîmeraient notre si large égo d’ivoiriens qui ne voient rien que le bout de leur nez!

S’il y a un peuple qui n’aime pas le travail c’est bien nous! Après nous nous plaignons gaillardement parce que les étrangers bouffent ce qui devrait être notre pain quotidien à nous! C’est nous qui avons les ressources de toutes sortes, mais encore nous qui ne faisons rien pour les exploiter. Nous savons critiquer les autres, mais sommes rarement fichus de faire des exploits avec les acquis que notre terre nous à gracieusement offerts. Les étrangers ont bons dos… Ils sont responsables de notre misère quotidienne.

– L’ivoirien n’aime pas le travail qui salit, mais dédaigne l’étranger qui réussit à en vivre. Mais malgré cela, lui préfère le travail dans les bureaux, même s’il ne garantit pas toujours de meilleures conditions de vie.

– L’ivoirien aime les diplômes, mais bien souvent au delà de ses cartons, il n’a aucune compétence exceptionnelle, n’a jamais développé aucun talent particulier. Nous sommes champions de la théorie, mais quand le concret doit être démontré, nous nous défilons à coup de discours d’un ennui lamentable: L’ivoirien est plus parolier qu’action man! Bien dommage…La polyvalence il ne connait pas. Il nait avec une fiche de poste qu’il se doit de respecter scrupuleusement au risque de perdre son statut d’ivoirien! Eh oui n’est pas ivoirien qui veut!

– L’ivoirien se plaint beaucoup des initiatives des autres, mais est incapable d’en prendre lui même… Alors il devient envieux, et finit à long terme par rejoindre le grand groupe des multiples sorciers du pays…

En attendant que les « fiers ivoiriens » de l’Abidjanaise se réveillent, l’étiquette du TRAVAIL qui leur a été malencontreusement collée sur le torse, doit faire impérativement place à la si généreuse PARESSE.

 

Au final cela donnerait: RANCŒUR-INDISCIPLINE-PARESSE, 3 qualificatifs qui malheureusement nous vont comme des mitaines!

 

Image

 

Personnellement je ne veux pas contribuer au mensonge flatteur qu’on se fait depuis trop d’années.

Fiers nous sommes, ça c’est sûr, mais aussi désunis, trop indisciplinés et très paresseux!

Mettons-nous au défi une fois dans notre vie de concrétiser l’espoir que les pères de notre indépendance mettaient en nous.

Il nous faudra du temps pour atteindre UNION, DISCIPLINE et TRAVAIL, mais avec de la bonne volonté RANCŒUR, INDISCIPLINE et PARESSE ne seront bientôt qu’une mauvaise passade…

Réduisons nos factures d’électricité avec les ampoules économiques!!!

Le Ministre des Mines, du Pétrole et de l’Énergie l’avait annoncé il y a quelques mois: un programme nationale de distribution de lampes basse consommation allait être mis en place pour aider les ivoiriens à diminuer leurs factures de « SCIE » (Seule Compagnie Ivoirienne d’Électricité)… C’est vrai que depuis longtemps, elle nous scie les porte-monnaies à coup de factures tellement exorbitants que cette initiative de ce Ministère ne peut qu’être louable.

Des agents identifiables (dans tous les cas on aura droit à beaucoup d’arnaqueurs et usurpateurs dans cette affaire) viendront remplacer, dans la limite de cinq (5) ampoules par foyer, nos vieilles ampoules « dévoreuses de courant » au profit des lampes basse consommation.

Mes préoccupations:

  1. Chez moi on utilise déjà ce type d’ampoules mais depuis plusieurs années je n’ai pas constaté de changement flagrant sur la facture d’électricité…
  2. A quand des télévisions, réfrigérateurs, slipt et climatiseurs à très basse consommation, parce que comme on dirait ici: vers la fin ce sont plutôt ces appareils qui consomment et nous consument le plus…
  3. Et puis, ces ampoules basse consommation suffiront-elles pour toute la population sur toute l’étendue du territoire??? Ou bien y aura t-il un critère de distribution???
  4.  Je me demande bien si le pauvre qui ne paie que 2000 Fcfa d’électricité chaque 2 mois, se dit qu’il a absolument besoin de ces fameuses ampoules économiques… Il a certainement mieux à penser, avec les coûts des denrées alimentaires qui flambent, n’y aurait-il pas un autre programme en vue, de réduction du coût général de la vie???

Personnellement j’ai des doutes sur la finalité de ce programme…Mais je dis ça je dis rien!!!!
En attendant nos factures après « éco-ampoules »…

TOUT VA BIEN, MAIS RIEN NE VA…

Prési voilà,
Je voulais attendre jusqu’à notre anniversaire pour te faire part de mon bilan sur l’année écoulée, mais l’intervention d’un de tes ministres sur une chaîne de radio m’a tellement laissée dubitative que je préfère te dire en même temps clair clair ce que je ressens, ce que je vois, ce que ton peuple vit dans un silence mi-contraint mi-résigné, ce qui se cache derrière notre renaissance encore pleine de ses séquelles:
PRESIDENT TOUT VA BIEN, MAIS RIEN NE VA DEH!!!

Avant de revenir à ton ministre, je vais te raconter la mini-guerre que j’ai failli déclencher il y a plusieurs semaines au cours d’une conversation en groupe. Je me suis hasardée à demander aux amis présents ce qu’ils pensaient de la situation actuelle du pays en matière de conditions de vie!
J’ai aussitôt réalisé que je venais de faire la grave erreur de ranger des bâtons de dynamite trop près d’un foyer rouge de ses flammes, brûlant de sa rage, pas assez refroidi pour ne pas créer une de ses explosions comparable au « petit Fukushima » que nos frères du Congo ont vécu récemment (une pensée pour les disparus et leurs familles…)!
Cette question, au demeurant anodine, venait de soulever une palabre que je n’aurais pas imaginée si violente…heureusement violente que de ses mots…parce qu’après tout ce que nous avons vu l’année passée là, même les plus remontés n’ont plus envie d’entendre les obus crépiter…

Prési, rien ne va!! Les gens sont fâchés de chez fâchés!! A part la paix qui semble être revenue et les accords de défense du pays que tu as signé avec la France, beaucoup pensent que tu n’as rien fait!!
Serait-ce de la mauvaise foi de leur part????
Pourtant nous avons tous été illuminés de bonheur en fin d’année, l’ont-ils déjà oublié????

La plupart des routes délaissées par l’Ancien Régime (quoique d’aucuns parlent de continuité, parce que les uns avaient initié les projets mais l’argent faisait défaut! SOIT!) ont été rénovées ce qui fait que les voitures font de moins en moins de visites chez les faux mécanos du coin…
Mais est-ce tout????

Prési, les gens ont faim!! Solutions solutions là il attendent ils voient pas clair dedans! C’est comment comment même???

– Pendant la campagne présidentielle, tu nous demandais de ne pas nous laisser distraire par les prix exorbitants des denrées alimentaires que les autres justifiaient par le fait que le pays était en crise!! Le litre d’huile était à 990 Fcfa, le kilo de viande à 1400 Fcfa, carburant était cher, tomate, oignons, ails, poulets, œufs, fruits mêmes ont ne pouvaient pas acheter!!
Or, maintenant que tu es là aussi, huile au litre est au minimum à 1100 Fcfa, kilo de viande de bœuf est légalement à 2200 Fcfa: quand on sait que dans pays là c’est pas la loi qui fait tout, imagine au marché affaire de variation de prix de viande sans os ou avec os… Walaïe c’est pas du jeu!! C’est cher!!
Même côcôti qui était moins cher là on peut plus payer!! On voit plus beaucoup de vendeuses de porc au four dans les rues dè!!
Au garbadrôme, même discours: parce que prix d’huile, thon, piment, tomate, oignon,sel a augmenté, les rations ont diminué. Si, avant la « révolution », garba 50 pouvait rassasier, désormais c’est la même quantité mais à 100 Fcfa.

Prési on fait comment si on peut pas manger à notre faim??? Or sans ça comment on va avoir la force d’aller travailler???

– Voilààà affaire de travail là aussi qu’on comprend pas bien:

1) Pendant qu’un millier de personnes vont en chômage technique, un millier est mis en attente pour recrutement…
Mais Prési ooh, c’est vrai que je ne sais pas bien calculer hein, mais djo si tu as 1 que tu libères pour prendre 1 autre là oooh, pour toi chômage là diminue quoi??? Ça là c’est pas permutation??? Excuse moi oooh, c’est petit mathématiques de l’école qui est resté dans ma tête là que je prends pour faire démonstration, mais comme moi même j’ai jamais compris mathématiques, peut-être que toi et ton « papier longueur* » vous allez pouvoir mieux m’expliquer un jour…

2) C’est même pareil avec histoire de retraite à 60 ans là!
Tu n’arranges pas beaucoup les tontons et tatas qui ont diminué leur âge pour venir travailler dans les « années tchoyéés »* là dè! Eux qui étaient déjà obligés d’attendre avec peine, le squelette affaibli, les 55 ans qu’ils avaient révolus depuis belles lurettes dans les os, mais avec des papiers administratifs qui ne leurs permettaient pas encore d’aller à la retraite, ni envisager une anticipation.
Vrai vrai là ya des vieux que tu croises dans les couloirs des entreprises et qui font pitié!!! Les yeux dans les yeux, chacun sait qu’en temps normal là, ils devaient être entrain de couler leur vieux jours dans leurs villages là bas, mais ils sont calés quand même, à gérer leur taf par automatisme….
Tous ceux là sont dépités de devoir encore attendre 5 ans de plus…peut-être 5 ans de trop…5 pieds sous terre…

Pendant ce temps, nos petits frères et petites sœurs qui ont arrêté de faire cabines téléphoniques pour dépoussiérer leurs diplômes déjà vieux, pas tous tout à fait validés à cause de la situation de ni paix ni guerre, puis de la guerre même, eux passent leurs journées à se demander ce qu’ils ont fait au bon Dieu pour ne toujours rien trouvé comme job malgré que « tout va bien »….
C’est vrai, je me dis que tout ne peut pas se faire en quelques mois, mais quand même hein, Prési science vite pour eux, parce que là là c’est pas eux tous qui vont aller postuler pour devenir enseignant en CDD de 4 mois là hein…Et après???
Ya trop de « Tanguy » par obligation ici!! Le pire c’est qu’ils squattent chez les parents sans contribuer aux charges familiales!! Pourtant ce n’est pas la volonté qui leur manque hein, mais YA PAS TRAVAIL!!!!! Eeeh Dieu ils souffrent d’être à la charge de leurs parents depuis leur naissance, eux qui rêvent de faire la fierté de leurs pères et de construire une maison au village pour leurs mères…plus le temps passe, plus leurs rêves en carton pâte s’écroulent…

3) Et puis Prési ce qui me miche* même là c’est affaire de salaire des gens qui a diminué à cause des cotisations de retraite qui ont augmenté!! Djo avant même salaire suffisait pas, maintenant là ont n’a qu’à faire comment???? Ou bien tu pensais que les patrons allaient augmenter nos salaires pour faire un rééquilibrage ou même rehausser franchement notre pécule????
Si c’est ça là tu t’es trompé hein!!

Entretemps le coût de la vie continue son ascension laissant beaucoup de gens en plan sur le chemin: Soit t’as la force soit tu crèves!!!

– Concernant la santé là aussi…franchement dès le début je savais que affaire de gratuité là pouvait pas durer!! Non pas que je suis une pessimiste, mais juste parce qu’avant même, quand les gens payaient, il n’y avait ni médicaments ni soins appropriés dans les centres publics…
Je me demandais donc par quel magie tous les « pauvres » là pourraient avoir des soins 5 étoiles aussi facilement…
Apparemment je ne me suis pas trompée, vu que depuis, les conditions de la gratuité ont bien changé, les privilèges réduits aux petits enfants… Espérons qu’eux aient un peu plus de chance…

– Et puis c’est quoi cette affaire de AVC par-ci, AVC par-là??? Les gens réfléchissent tellement que leurs cerveaux finissent par griller!! Qu’est-ce qui ne marche pas????? La maladie à la mode, mais personne ne se penche sur le problème, on dit de faire du sport!!! Va demander à quelqu’un qui a faim d’aller courir pour évacuer le peu de gras emmagasiné dans son corps… C’est pas affaire hein!!
Nous sommes vraiment dans « noscurité* », tout est flou, on avance à l’aveugle…

– En parlant de ça, j’en reviens à ton ministre de l’autre jour, « ministre du courant » parait-il…
Le journaliste lui faisait remarquer que la population se plaint des factures d’électricité de plus en plus élevées.
Le ministre (avec un air assez suffisant j’ai trouvé) de répondre:
« Ce que vous ne savez pas, c’est que nous avons les factures d’électricité les moins chères de la sous-région!! Les ivoiriens se plaignent alors qu’un cadre supérieur a la climatisation dans son salon, dans sa chambre, un réfrigérateur, d’autres appareils. Quand il rentre du travail, il allume sa clim au salon, quand il va se coucher, il allume dans sa chambre…après il se plaint que sa facture soit élevée! Il doit apprendre a moins allumer sa clim…Le Président prévoit de distribuer des ampoules de basse consommation afin d’aider les gens à faire l’économie de l’énergie…et blablabla »

Donc Prési, si j’ai bien compris le ministre du courant là, ya pas Split chez lui hein, ni même ventilateur!!! J’espère qu’il donne l’exemple dè!!! Et puis j’espère que sa femme et ses enfants utilisent éventail seulement pour se souffler quand il fait chaud hein!! Prési c’est qu’elle analyse saugrenue que ton gars nous a servi là???
Donc, parce que les gens paient plus cher dans les autres pays, nous on doit se contenter de ce qu’on vit quoi???
Depuis quand on compare des réalités qui n’ont rien à voir les unes avec les autres!!???
Depuis quand il faut se dire que parce qu’il y a un dernier, c’est pas grave si on est avant-dernier???
Aaaah Prési moi je ne suis pas d’accord dè!
Et puis quand on regarde bien dans notre pays là c’est le pauvre qui a toujours tort!! Ce sont toujours les pauvres qui sont plus honnêtes ooh, c’est pourquoi ils ont occasion de se plaindre!!
Les pauvres là, ventilateurs mêmes ils gèrent ça avec parcimonie!! Pourtant quand leurs factures arrivent, koutoubou, c’est eux qui voient rouge!!!
Pendant ce temps les amis des beaux quartiers, grands gbasseurs* de courant devant l’éternel, eux se la coulent douce et ne se plaignent de rien!! C’est normal: même quand ils ne sont pas à la maison, la clim reste allumée au salon pour ne pas que le cuir de leurs canapés s’abîme…mais quand vient l’heure de payer l’addition, eux sourient parce qu’au final elle n’est pas si amère que ça et parfois est même moins élevé que celle du pauvre qui, lui, a tort de ne pas avoir assez de sous pour soudoyer un agent de la compagnie d’électricité afin d’arrêter les battements de la petite boite qui s’affole dès qu’il s’accorde le luxe d’un brassage d’air d’une heure…

Prési sabari, on ne tient plus dans ce pays!! Ce qui est sûr moi je sais que tout ça n’est pas totalement ta faute hein, mais sabarissa faut créer situation!!
Faut pas on va finir comme la Grèce qui était jusque là dernier pays en Europe en matière de suicide et qui est devenu un coup comme ça 1er: tout ça à cause de la crise financière!!!
Eeeh Prési pardon nous on dit qu’on a faim, on n’a pas dit on veut mourir!! AVC est déjà entrain de faire présélection entre nous, pardon gère nous avant que nous tous y passions!!
Je sais qu’avec petit que je viens de te dire là chacun ira de son commentaire selon ce que toi même tu sais, mais moi c’est pas ça mon problème dè!!

Mon problème est plus global! On fait pitié, la vie est trop chère, on peut plus s’accorder de loisir, on calcule seulement…. Prési dans ces conditions là comment tu veux qu’on puisse voir les choses positives que tu fais????
Les gros débats économistes là nous on comprend pas!!! On veut du concret parce que c’est ce que les yeux voient que la bouche prend pour faire éloge…Or là là on devient tous bobos* hein…

Donc prési , nous sommes toujours au kohi* des SOLUTIONS…

Nous on n’est pas dans longs longs discours politiques, technocratiques ou « foutaisiques* » comme pour ton ministre là, on veut vrai vrai solution qui va nous permettre de manger riz long grain aussi, avec sauce avec beaucoup de viande de bœuf dedans (hallal ou pas on va pas faire débat dessus, on est trop affamé pour faire causerie sur ça là!).
Nous aussi, en allant au supermarché, on veut payer autre chose que sac de riz, huile et autres produits de première nécessité…on a envie une fois en passant d’acheter des vrais glaces pour nos enfants (Popito n’est plus doux ooh), un peu d’emmental sur nos pâtes, aller dans un resto en famille une fois par mois… Il ya tellement de choses que je peux citer mais bon…

Prési pardon voit notre cas!

Et puis il y a cette affaire de carburant qui va augmenter… C’est l’eau on va mettre dans nos voitures ou bien?? Les prix des transports vont suivre…C’est pas la mort ça???

Prési pardon on attend toujours LES SOLUTIONS…
Mais euh…entre nous, Je dis ça je dis rien dè!!!