Et si Jésus…

Loin de moi l’envie de blasphémer en ce jour du Seigneur (Chrétien), mais une préoccupation me vient souvent à l’esprit, que j’aimerais partager avec vous :

Si Jésus avait été originaire d’Afrique noire, les conséquences de sa venue sur terre auraient-elles été pareilles pour l’humanité?

Jésus noir africain aurait-il réussi à convaincre les uns et amener les autres à propager sa bonne parole de part le monde occidental et au-delà?

Souvent j’entends des chrétiens d’Afrique, cracher sur toutes les pratiques liées à leurs cultures ancestrales, soit-disant parce qu’ils ont donné leur vie à Jésus… Alléluia! Point besoin de faire de tri. De toute façon tout ce qui vient de nous est mauvais…

Tout acte « noir » est considéré comme venant des ténèbres.
Le christianisme, que les bons pères lyonnais nous ont inculquée à coups de fouet, est devenu roi des coeurs africains. Alléluia! L’amour passe souvent par le châtiment… La colonisation a sauvé nos âmes!!! Arrêtons donc d’être hypocrites et ne nous en plaignons plus!
Avant elle, nous nous abreuvions de la noirceur de nos péchés.
Depuis elle, nous sommes sauvés…ou presque! Nos âmes sont pures et aussi blanches que la neige qui ne tombera jamais sous nos tropiques. Alléluia!

C’est quand même aberrant tout ce radicalisme negro-africain autour de la religion chrétienne.
Je suis chrétienne, comme j’aurais pu me retrouver dans n’importe quelle croyance basée sur l’Amour.
Je crois en la puissance suprême à laquelle chacun attribue le nom qui lui convient…

Je ne crois pas au satanisme qu’on veut coller à tous les rites religieux de nos ancêtres.
Le Dieu Grand (« Gnamien Kpli » en langue agni) existait déjà dans la vie de nos aïeuls avant que la Bible ne vienne nous recadrer…

En offrande à Dieu, nos pères égorgeaient des coqs, comme d’autres immolaient de l’agneau. Où es le drame?

Le bien et le mal ont toujours existé, et, en Afrique comme ailleurs, avant et après Jésus, la problématique reste la même : Faire le meilleur choix spirituel. Accepter le bien et combattre le mal…

Certains de nos ancêtres ont adoré Dieu par d’autres canaux que la Bible, sans jamais faire le mal, sans sacrifier des humains et sans faire de liens avec des esprits maléfiques. Ceux-là, ainsi que les personnes qui continuent de suivre leur chemin, ne sont pas à blâmer…

Au fond, je pense avoir la réponse à ma question  de départ: si Jésus avait été africain noir, le christianisme n’aurait rien été d’autre qu’une pratique primitive créée par un affabulateur sorcier à qui personne n’aurait donné assez de crédit pour faire de sa parole évangile…

Un musée a été récemment inauguré dans le village de Bettie, en hommage à feu le philosophe-écrivain-bossoniste Jean-Marie Adiaffi. Les komians (féticheuses akans) présentes étaient aux anges! Normal…
Les bossons ce sont les fétiches. Le bosssonisme, la croyance en ces fétiches…
Je sais déjà que beaucoup d’hommes et femmes de culture ne mettront jamais les pieds dans ce musée.
Jésus a déjà racheté leurs péchés et leur intelligence avec… Ainsi soit-il!

Que la paix de DIEU soit avec vous…

Remonter dans le temps…

1) Avec une poudre magique, que je leur soufflerais dans les yeux, je redresserais les mentalités tordues de tous les abrutis que je croiserais sur mon chemin. Je réduirais ainsi le nombre de tonneaux vides dans le monde. Ça aiderait, par ricochet, à lutter contre les nuisances sonores…

2) Je m’appelerais Eiffel et je construirais une tour à Yopougon qui serait la capitale la plus en vue d’Afrique.
Yopougon mérite plus que l’image que les complexés veulent absolument lui coller… Yopougon c’est comme l’Afrique berceau de l’humanité: c’est la vieille mère nourricière de nombreuses personnalités de Côte d’Ivoire, c’est l’origine d’une pléthore de nouveaux riches qui la renient aujourd’hui… Mais Yopougon n’est pas rancunière. Elle est compréhensive et sait jouer la discrétion quand les moins ingrats de ses enfants se cachent la nuit pour lui rendre visite et lui faire quelques offrandes, signes de leurs réussites…

3) Sans qu’on m’appelle Jésus, j’aurais le pouvoir de ressusciter les morts, sur analyse des dossiers que leurs proches me soumettraient… J’en profiterais pour donner un nouveau souffle à mon père. Question de charité bien ordonnée…

4) Je serais née dans un village et ferais le bonheur d’un courageux paysan. Super femme au foyer, analphabète mais intelligente…

5) Je prendrais des photos en couleurs de toutes les époques pour prouver aux jeunes générations que les gens d’avant ne vivaient pas dans des mondes en noir/marron et blanc…

SI VOUS AVIEZ LE POUVOIR DE REMONTER DANS LE TEMPS, QUE CHANGERIEZ-VOUS? COMMENT LE FERIEZ-VOUS?

image

Crédit photo: ADIEU ET À DEMAIN (un site que je recommande pour son humour décalé.)

Fermer les yeux et tuer ma réflexion

Il est déjà arrivé, au moins une fois, à vous qui me lisez, de fermer les yeux en vous disant qu’en les rouvrant, les choses auront changé..
Le plus souvent, ce sentiment naît lorsqu’une situation nous dépasse. On prie pour que ce ne soit qu’un mauvais rêve…
Tout va bien!!! Il ne vaut pas la peine de s’inquiéter…

Mais avouons-le, jamais le miracle n’a eu lieu! La réalité, aussi pénible à supporter qu’elle soit, se rappelle à nos ténébreuses pensées. Trou noir… Puits profonds de problèmes difficiles à résoudre…

Quand il nous reste quand-même la force de ne pas foutre en l’air notre quota de vie initiale, plusieurs options s’offrent à nous:
– Lutter pour trouver des solutions aux problèmes.
– Subir les épreuves avec fatalité.
– Se suicider mentalement.

J’ai choisi la dernière… Provisoirement j’espère, car une résurrection est toujours possible. L’espoir fait revivre…
Pour le moment, je préfère tuer ma réflexion, avancer comme un légume, entrevoir ce qui m’entoure avec un oeil de zombie…

Pourquoi? Me diriez-vous? Quelles sont mes motivations?

Mon problème est ivoirien.
Plus l’échéance vers notre chère et tendre « émergence » approche, plus un certain ivoiro-pessimisme grandit en moi! Scandale! Affront à la Mère patrie!!!

Mais c’est que je lui en veux moi, à cette mère poule qui n’a pas su éduquer ses bambins!
C’est bien sa faute si, au lieu de penser à sa consolidation, ses fils se concentrent sur leurs divers devoirs de rancune!
Tohu-bohu idéologique et moi je m’en fous!

Mère de faux enfants prodiges.
Enfanteresse de faux héritiers.
Rien à cirer de leurs guéguerres de mômes aux caprices exacerbés!!!

Mère de la désunion.
Mère de l’indiscipline.
Mère de la fainéantise.

Mère qui n’a pas su nous forger une mentalité digne.
Qui nous a lavé le cerveau, en nous faisant croire que nous étions le centre du monde. Que tout nous était acquis.
Fallait nous voir dans les années glorieuses! Malheureusement ça fait des lustres qu’on n’y voit plus rien du luxe d’antan…Même pas en vestiges….

Mère des brasseurs d’air, de liasses indûment appropriées, de ceux qui enivrent les âmes à coup de godets aveuglants…
Mère de beaux-parleurs aux discours fades qui ne réussissent plus à nous mettre en branle…
Mère de cette merde généralisée qui a toujours convenu à tous et qui maintenant nous engloutit..

Après avoir fait des kilomètres de chaînes de boudin avec notre propre sang;
Pendant qu’on patauge dans les eaux boueuses de nos déviations;
Une dernière fois j’ai envie de fermer longuement les yeux, les rouvrir et réaliser que le chaos est très loin derrière…

Le jour où nous serons vraiment prêts à rebâtir ce pays, pierres après prières, coeurs avec coeurs,
Ce jour là mon optimisme renaîtra de ses cendres.

Et si la fiction rejoignait la réalité?

15 AVRIL 2014. Quelque part au Nigéria, le monde s’effondre…
Ce jour là, plus de 200 lycéennes sont kidnappées par la secte islamiste Boko Haram. Stupeur et tremblements!!! Ce groupuscule d’extrémistes a décidé, au nom d’Allah, de libérer ces jeunes filles du joug occidental, en les éloignant de son éducation qui pervertit et de son mode de vie qui serait contraire aux « bons préceptes religieux ».
Et pour bien le faire comprendre, leur minable leader, a craché aux yeux de tous que ces filles seraient mariées de force ou vendues…Tout ça au nom de Dieu… Pauvre Dieu! Pauvres gamines qui n’ont pas eu le « good luck » ce jour-là…

Depuis, leurs familles pleurent, les politiques blablatent, les gens du monde entier tentent à leurs manières d’apporter un soutien, la communauté internationale (disons qu’on s’en remet beaucoup à la toute puissance américaine) essaie de jouer le rôle qu’on attend d’elle…
Pour l’instant, aucune solution n’a été trouvée. Chacun prie pour que les filles rentrent saines et sauves à la maison.
Merde quoi! What’s the hell??
BOKO HARAM BRING BACK OUR GIRLS! !!
BOKO HARAM RENDEZ-NOUS NOS FILLES!!

05 MAI 2014. Jack Bauer revient en force avec sa saison 9 en exclusivité sur Canal Plus, qui diffuse les deux premiers épisodes de la série en simultané avec la Fox américaine. Les fans de 24 Heures Chrono jubilent… Mais les abonnés africains déchantent très vite. Pour eux, il va falloir attendre encore 8 jours avant de recevoir « Live Another Day » en réchauffé…Rendez-vous le 13 mai!
On aura beau dire, malgré le fait que l’Afrique paie le prix le plus cher pour bénéficier de ces canaux venus d’ailleurs, elle n’est pas assez considérée pour faire partie des privilégiés pour qui on déroule rapidement les tapis rouges et à qui on sert champagne et petits fours de luxe au moindre caprice…
Faudrait-il que les clients de Canal Plus Afrique se révoltent face à ce traitement inégal??
Je n’en sais rien…je m’en fous même…je n’ai jamais regardé 24H Chrono…

Quel est donc le lien entre le drame qui se joue au Nigéria et Jack Bauer? vous me direz…

Il est pourtant clair: nous avons besoin en urgence du héros qui, depuis plusieurs années, sauve le monde de la barbarie terroriste.
Dans la saison 9, il paraît que le brave Jack a pour mission de sauver le Président américain d’un complot terroriste à Londres.
Eh bien moi j’ai une mission expresse pour lui (hyper fastoche en plus vu qu’il s’y connaît en la matière) :
VAINCRE BOKO HARAM ET AIDER CES JEUNES FILLES NIGERIANNES, EN GRAND DANGER, À RETROUVER LEURS FAMILLES ACTUELLEMENT DANS LA DETRESSE…

JACK BAUER PLEASE HELP US!

image

Et si la fiction rejoignait la réalité? …

Comme le caca de chat…

Pour désigner une personne près de ses sous, les ivoiriens aiment utiliser l’expression suivante:

Son argent est comme caca de chat!!


Si par le passé, la comparaison se faisait à raison, plus on évolue dans le temps, plus elle s’avère erronée!

Avant avant (répétition bien ivoirienne pour donner plus de portée au mot), il est vrai que c’était presqu’impossible de tomber sur des excréments de chats… Les chiens et autres moutons et boeufs de passage étaient chargés de la sale besogne de déposer leurs commissions où l’envie les prenait.

Malgré le fait que dans 99% des maisons, il n’existait pas de litières leur étant destinés, nos chats très soucieux de leur hygiène et de l’environnement, filaient en douce pour se creuser un trou dans la terre, où ils postaient leurs courriers puis refermaient, ni vu ni connu…
En plus, ça faisait de l’engrais naturel pour le sol…

Puis, l’urbanisation est arrivée à grands coups de machines, abattant les arbres et construisant partout où il y avait le moindre espace vert…
Il devenait de plus en plus dur pour nos chats de trouver des terrains nus d’habitations pour se soulager… Désemparés, à  bout de souffle, à force de courir toujours plus loin pour trouver une solution, il décidèrent de jeter l’éponge et de faire comme leurs autres copains mal domestiqués: ils ravaleraient leur pudeur et feraient caca aux yeux de tous!!! Tant pis pour les odeurs! Dommage pour l’engrais perdu…

Depuis ce temps, il est devenu courant de faire des dialogues directs avec les crottes de chats.
Désormais, la tâche incombe aux chers humains de nettoyer et jeter à la poubelle ces dépôts variés.

Dire maintenant de quelqu’un qui est avare que son argent est comme le caca de chat n’a donc pas de sens…A moins qu’il soit simplement économe, en dépensant ce qui est nécessaire et en épargnant le reste.

Parce que nos chats ont toujours fait de leur mieux pour nous épargner certaines contraintes hygiéniques,
Parce qu’il faudrait s’alarmer que, par notre faute, leur comportement naturel s’est adapté à notre mépris de l’environnement,
Parce que si nous ne faisons pas plus attention à notre petite planète, un jour c’est elle qui nous fera son gros caca nerveux,
Mieux vaudrait pour nous que nous préservions notre Terre en « singant » un peu les chats (eh oui je parle macaque parce que nous sommes en plein boom de la banane)!!!

Ma petite histoire scatologique est un prétexte pour inviter chacun de nous à s’approprier certains gestes écologiques.
A force d’encombrer la terre de constructions, de la napper de goudron et de béton, ne soyons pas étonnés qu’un jour elle nous engloutisse tous en une bouchée!
Peut-être ferions-nous meilleur engrais pour les futures espèces…un peu comme le caca de chat!

image

Les temps changent, les amours aussi…

Nos parents aiment à raconter, avec les yeux qui brillent, qu’à leur temps, déclarer sa flamme à un jeune-homme ou une jeune fille, était un délicieux parcours du combattant.
C’était l’époque où les moyens de télécommunication n’avaient pas encore interféré dans les relations humaines…où posséder un téléphone fixe était un luxe pour les familles.
On s’attirait par les sourires et les regards timides, on se jaugeait discrètement lors des boums, on passait par de multiples intermédiaires pour accéder à l’être aimé…
Draguer au temps de nos parents était un jeu de patience… Un mouchoir brodé en cadeau apportait la plénitude au coeur de celui qui le recevait et un petit mot en retour pouvait faire attendre sa belle, pendant des semaines voire des mois, sans crainte d’un quelconque orage dans leur ciel…

Et puis nous sommes arrivés…. Les ordinaires téléphones fixes plantés dans les salons familiaux ne nous servaient pas à grand chose. L’exercice était trop ardu de se compter fleurette devant une assemblée de parents assis sereinement devant la télé.
Quand par malheur, un téméraire osait faire crépiter le téléphone chez une fille, en général, il pouvait s’attendre à 2 types de conversations:

Conversation 1 :
– Allô. Bonjour monsieur (ou madame) pourrais-je parler à Famchocolat?
– Vous êtes qui pour elle?
– Un camarade de classe….
– Elle est trop jeune, allez étudier au lieu de chercher les petites filles!! Tchrrroouu! (Fin du dialogue!)

Conversation 2 :
– Allô. Bonjour monsieur (ou madame) pourrais-je parler à Famchocolat?
– Vous êtes qui pour elle?
– Un camarade de classe….
(Famchocolat vient prendre le combiné):
S’ensuit une serie de: – Oui-Oui Non-Non Hum-Hum… Bref, trop drap (gênant) de parler devant les parents…

Ma génération à moi a zappé les mouchoirs brodés de leurs vieux, tout en gardant les intermédiaires et les petits mots… On s’écrivait en attendant fébrilement le verdict: râteau ou pelle????
Ainsi passa ma petite jeunesse…

Depuis mon temps, la génération pressée-pressée a pris la place, aidée dans sa croissance par les dites Nouvelles Technologies de L’information et  de la Communication.
Désormais, on se choisit sur catalogue, sur les sites de rencontres, sur les réseaux sociaux. On communique par téléphone portable, sms, webcam…. On rompt de la même manière.
On vit des amours kleenex: en couple le lundi, en situation compliquée le jeudi et célibataire le dimanche…juste le temps de refaire le schéma avec un autre compagnon de route la semaine d’après….

Quand j’observe les amours d’aujourd’hui, je me dis que nos parents ont eu vraiment de la chance…et je deviens nostalgique du temps où mon coeur était suspendu aux lettres parfumées des jeunes amoureux; poètes maladroits…

Les temps changent, les amours aussi…
Aux suivants!

RAMBO DE GARANGO…

De Garango à Bobo-dioulasso
Sawadogo faillit échouer à Abobo
Mais il posa bagage à Yopougon tout ça pour les beaux yeux d’une pehi go
Il ne savait pas que très vite elle lui tournerait le dos
La go ne faisait rien avec quiconque n’était pas groto

Il aimait les films avec beaucoup de héros
Connaissait toutes les répliques des westerns et leurs gringos
Des actions américaines surtout les prouesses de Rambo
Tellement enjaillé de lui qu’il décida de porter son pseudo

A son tour Sawadogo devint Rambo
Avec son nunchaku il pouvait mettre tous les vauriens K.O.
Rambo le gardien le plus choco
Dont le français du Faso jouait parfois à fautes de mots
Et pas besoin de preciser que ça nous faisait rire à gogo

Dans son travail fallait reconnaître que c’était un vrai pro
Rambo la star celui qui aimait les choukouyas chauds
Ensemble on a partagé beaucoup de plats d’alloco de pains bro mais jamais de dolo

Les années sont passées Rambo se fait vieillot
Resté à Yopougon il a oublié Garango.

NB : laissez-moi un p’tit commentaire si vous ne comprenez pas un mot! Je répondrai aussitôt!