PLANS D’ASSAINISSEMENT

Pendant que nos forêts commencent enfin à être nettoyées de la vermine qui s’y était installée de force, deux autres dispositions méritent également notre meilleur d’attention. Il s’agit de l’adoption du projet de loi sur la cybercriminalité et la protection des données personnelles, ainsi que le projet de décret concernant l’interdiction de la production, l’importation, la commercialisation, la détention et l’utilisation des sachets plastiques.

Dans le premier cas, il est question de permettre au gouvernement d’avoir un cadre juridique précis afin de mettre les citoyens à l’abri des nouvelles formes d’infractions webosphériques.

Dans le second cas, le but serait de protéger notre environnement de tous les déchets non biodégradables, qui polluent de plus en plus nos terres en menaçant notre santé. Dans les 6 mois à venir, tout le stock actuel devra être utilisé, recyclé ou détruit. Au-delà, leur utilisation constituerait une infraction passible de sanction.

Nous ne pouvons que saluer ces deux plans d’assainissement, l’un numérique et l’autre environnemental.

Depuis plusieurs années, l’image de la Côte d’Ivoire n’est pas reluisante dans l’espace web. Il suffit de taper « cybercriminalité » sur la plupart des moteurs de recherches pour voir le nom de notre pays figurer en premières pages. Côte d’Ivoire yako ! La génération broutage n’a pas encore dit son dernier mot, mais si la répression devient effective, le pays pourra parvenir à un certain seuil de confiance. Entretemps, sur le web, avoir une adresse IP provenant de Côte d’Ivoire est un vrai casse-tête pour qui veut, ne serait-ce que consulter certains sites étrangers. On peut souvent lire un message d’avertissement à l’attention des utilisateurs contre les arnaqueurs ivoiriens. Et bien entendu, ce type de « warning » donne l’impression que tous les ivoiriens font partie du même panier d’araignées venimeuses. A force de malversations de gamins à peine pubères, pour la majorité, les ivoiriens font peur sur la toile ! Tant mieux alors si la nouvelle loi vient apporter des solutions à ce problème. Le monde numérique évoluant assez rapidement, le législateur devra constamment être sur ses gardes pour ne pas voir les petits filous passer dans les mailles du filet. Le jeu du chat et de la souris risque d’être sans répit. Mais une chose est de définir l’infraction de cybercriminalité, une autre sera d’identifier clairement les coupables et d’appliquer fermement des sanctions à leur encontre.

Assainir notre image numérique c’est bien, mais rendre notre environnement vivable c’est encore mieux ! Nos villes sont de vrais dépotoirs ! Le plus gros des déchets est constitué par les sacs en plastique jetés anarchiquement dans nos rues. La décision du gouvernement est louable, mais durant les prochains mois, il faut espérer que des campagnes de sensibilisation soient menées, pas seulement devant les caméras de télévisons, mais en faisant un vrai travail de proximité auprès des populations. Il serait aussi urgent de rééduquer la population sur les simples règles de salubrité. Les poubelles publiques méritent d’être vidées régulièrement et non uniquement servir à donner bonne conscience au Ministère de l’Environnement, de la Salubrité urbaine et du Développement durable. Qu’en est-il du tri sélectif des déchets ? Existe-t-il des usines de recyclage d’ordures? Le respect de l’environnement n’est pas seulement une affaire de sachets en plastique, non biodégradables, qui bouchent nos caniveaux et bloquent l’évacuation des eaux usées.

Quand on prend une bonne décision, il est important de l’appliquer jusqu’au bout. C’est à ce prix là que nous pourrons profiter un jour d’un environnement durablement sain. Mais nous savons tous que le meilleur plan d’assainissement qui pourrait nous être appliqué est celui de nos propres mentalités…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.