Quand les voies de l’amour sont parsemées d’embûches

Le 14 février, le monde entier célébrait l’Amour…

Si ce jour a permis à certains de partager des instants de bonheur qui resteront à jamais gravés dans leurs esprits, la très chère « Saint Valentin » a aussi été pour d’autres, cœurs malheureux pour diverses raisons, un supplice à vivre, un fardeau à supporter, une flèche empoisonnée transperçant leurs âmes!

J’aurais voulu rendre un hommage particulier ce jour là, à un couple que je connais très bien. J’avais les mots, j’avais l’entrain, pourtant j’ai hésité, puis fini par m’abstenir d’écrire quoi que ce soit.

Aujourd’hui que l’euphorie des amoureux de la planète est un peu retombée et que chacun se retrouve face à sa « vraie réalité », j’aimerais parler de ces 2 là, qui n’ont certes pas pu être ensemble pour la St Val, mais dont l’amour transcende le formatage commercial.

Il s’agit de mes amis Sergine et Zéphirin. Mari et femme luttant depuis quatre ans pour qu’enfin leur amour soit reconnu par les autorités canadiennes.

Le collège nous a mis sur le même chemin en 1989 pour Sergine et 1992 pour Zeph. Depuis le temps, notre amitié demeure. Elle est ma sœur, lui mon frère. J’ai été le témoin de leurs premiers émois lorsque nous étions sur les bancs de l’école. J’ai aussi fini par être le témoin privilégié de leur union, des années après que la vie les ayant séparés, décida de les réunir à nouveau pour le meilleur et le pire.

Avec Sergine et Zeph, j’ai eu l’illustration parfaite de l’adage ivoirien qui dit que:

Quand quelque chose est pour toi, tu montes, tu descends, ça sera à toi!

Il n’y a pas à dire: ces deux là sont vraiment fait l’un pour l’autre! 25 ans que nous nous connaissons, 25 ans que j’ai suivi la vie de l’un et l’autre, leurs passions, leurs ruptures, leurs nouvelles vies à parcourir de nouveaux horizons, leurs réconciliations… 25 ans de rires et de larmes… 25 ans de je t’aime oui, je t’aime mais… 25 ans de fraternité réelle…

Mais voilà que les voies de leur amour sont parsemées d’embûches qu’ils essaient bravement de surmonter malgré leur épuisement physique, psychologique et financier. Car oui, l’amour peut coûter cher lorsque des milliers de kilomètres séparent les cœurs qui s’aiment; lorsqu’il faut batailler dur pour justifier qu’on est réellement amoureux; lorsqu’il faut se résoudre à dépenser des sommes colossales en billets d’avions pour profiter quelques semaines de la chaleur de l’être aimé.

L’amour est sacrifice, et croyez-moi ces deux là en font… dans l’espoir qu’un jour enfin, tous leurs obstacles soient enfermés à jamais dans une boîte à mauvais souvenirs qui sera jetée à travers le hublot de l’avion qui conduira l’époux vers sa douce moitié.

A Sergine et Zeph dont l’amour résiste aux intempéries,

A tous les amoureux sincères qui supportent la distance,

A tous ceux qui se battent pour le regroupement de leurs familles,

A ceux que dans leurs mariages il n’y a de blanc que la pureté de leurs sentiments,

Je souhaite beaucoup de persévérance et que Dieu défasse les nœuds visibles et invisibles dans votre relation, au nom du vrai Amour!

Un jour ça va aller…

La joie de la Sergine lors de son mariage traditionnel en janvier 2010.

La joie de Sergine lors de son mariage traditionnel en janvier 2010.

 

4 réflexions au sujet de « Quand les voies de l’amour sont parsemées d’embûches »

  1. Bonjour je m’attendais à avaler quelques histoires de leur union et voir ils finissent par se retrouver…. Peut être qu’un roman racontera mieux
    Ps; je n’ai pas reçu de notification de publication

    • Hello,
      C’est clair que résumer 25 ans d’une vie n’est pas facile, tellement que les souvenirs se bousculent dans ma tête… Faire de leur histoire un roman? Un jour peut-être… En attendant, ils continuent de se battre, et nous autres de prier pour qu’enfin l’époux puisse rejoindre sa femme au Canada…

      J’ai remarqué l’absence de notification. Je verrai comment régler le souci et te ferai un retour asap.

      Bon début de semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *