Aya à Yopougon!

Pour une fan depuis le premier tome de la série de BD signée Marguerite Abouet et Clément Oubrérie, regarder la projection gratuite du film d’animation « AYA DE YOPOUGON » dans la commune de l’héroïne avait quelque chose de sacré.

Dimanche 18h45 j’arrive sur la place Figayo de yopougon. Le film est prévu pour 19h00. Bien évidemment, avec l’heure africaine je me dis qu’il faudra sûrement attendre, par chance quelques minutes, sinon une heure au moins avant de plonger dans l’univers d’Aya, de sa famille et de ses amies.

Premier constat: il y a quelques chaises en plastique réservées à certaines personnes, les autres devant se contenter d’être debout derrière les barrières de délimitation. Je fais partie de ces derniers…

A un moment, je remarque que les membres de l’organisation sont vêtus d’un t-shirt où semble être imprimée une image représentant les personnages de la BD. Collector en vue!!!

Je tente ma chance en passant de l’autre côté de la barrière pour « quémander » un T-shirt. C’est alors que je tombe par hasard sur une jeune femme très sympathique, qui promet de faire son possible pour satisfaire ma demande et me propose même de m’asseoir dans la zone réservée. Génial! AYA DE YOPOUGON T-SHIRT

Quelques minutes plus tard, la femme revient avec un t-shirt (youpi!!), accompagnée d’un homme super souriant portant des dreadlocks. Il s’agit d’Angelin alias « Couteau suisse », responsable de l’exploitation et chargé de production, qui a également participé à la fabrique du film.

Je réalise que la jeune femme n’est autre que l’actrice qui a prêté sa voix à Bintou la go choc, amie d’Aya.

La gentilleTella Kpomahou, qui a aussi passé son enfance en Côte d’Ivoire, m’explique que tous les comédiens ayant collaboré au film sont d’origine africaine, ceci pour marquer la diversité dans ce quartier populaire de yopougon dans les années 70…

19h32: coupure de courant et froid sibérien sur la grande place Figayo (j’exagère un peu mais on se les gèle vraiment!)

20h18: début de la projection. On verra voir ce que ça donnera…

A la fin je me dis:

- Le film est resté fidèle à la BD…peut-être même trop. Du coup les séquences ont défilé sous mes yeux sans que je ne sois aucunement surprise. Il manquait un peu de piment.

- L’adaptation des tomes 1 et 2 de la BD: présage d’une trilogie…

- J’ai aimé l’insertion des vieilles pubs (Bock, .BIAO, Blue Bland etc…) en images réelles.

- Les voix bien adaptées aux personnages.

- Le film « Aya de Yopougon » est certes plaisant, je maintiens ma préférence pour la version papier de l’histoire de cette jeune fille modèle.

- Je reste agréablement surprise par la gentillesse et l’humilité de Tella Kpomahou. Certains de nos personnages publics locaux, pseudo-stars, devraient en prendre de la graine…

Extraits:
« Tu as vu sa beauté? On dirait soleil de 18h! »

« Si pressée que soit la mouche, elle attend que l’excrément soit sorti. »

« Les gos infrarouges: même si tu t’enterres elles vont te retrouver! »