Je viens de loin…

J’aime suivre le cours de la vie et me laisser entraîner où elle veut bien me mener.

J’ai parfois la paresse du mouvement, mais par la force des choses certains tourbillons réussissent à me porter loin. Même très loin. De là où je viens après 2 ans et 9 mois d’absence.

Ce blog, je ne savais plus quoi en faire. Le supprimer comme les 2 premiers? Le laisser en plan pour que s’y tissent autant de toiles poussiéreuses que possible et jusqu’à ce qu’un tsunami le fasse couler dans la profonde mer webosphérique?

Les premiers mois d’abandon ont été les plus faciles à vivre. Un goût de liberté. Une sensation de relâchement après une longue période de pression.

De toute façon je n’ai jamais vraiment su m’attacher aux choses…pareillement aux gens. Ce n’était donc pas compliqué de disparaître sans crier gare.

Dans le même temps, ma vie a été chamboulée ! On reçoit quand on s’y attend le moins… J’ai reçu au delà de mes espérances : Je suis devenue MAMAN!

Cet être dont le ciel m’a gratifié m’a fait reconsidérer beaucoup de choses. Plusieurs de mes convictions ont volé en éclats, pendant que d’autres ont fini par les remplacer. Être maman c’est un challenge au quotidien. Pas vraiment le temps de me concentrer sur l’écriture alors que mon unique priorité se trouve ailleurs.

Mais, comme toujours, il y a un mais…

Écrire pour moi n’est pas un exercice pour faire plaisir à quiconque.

J’écris comme je respire. Je porte les mots comme une seconde peau et non comme un fardeau.

J’écris dans ma tête qui, elle, n’a jamais cessé de turbiner malgré la maternité.

Je ne couche pas toujours, sur papier ou clavier, le fruit de mes réflexions. Par contre, j’ai en constance des lettres qui se juxtaposent, dans mon cerveau et sur mes yeux, me rappelant à l’ordre, me suppliant de ne pas tuer  » l’écriveuse » en moi que j’avais mise sous sédatifs.

Je viens de loin, c’est certain.

Je n’ai pas la prétention de vous produire un feu d’artifice d’articles.

Je me rappelle juste à vos bons souvenirs.

Je suis de retour.

Pas moins ironique qu’avant.

Et avec le même sourire.

NB: N’hésitez pas à me faire les suggestions que vous souhaitez…surtout concernant un éventuel relooking du blog.

9 mois de silence…

9 mois de silence. J’en avais besoin… Une légère secousse dans ma vie a suffit pour mettre en panne ce qui me restait d’inspiration…

9 mois pour panser certaines plaies, pour arriver à me détacher des choses qui n’en valent pas la peine, pour accepter enfin mes petits chemins de croix…

9 mois paradoxalement très fructueux qui ont permis de faire germer en moi, à défaut de bébé, de jolis projets que je me ferai un plaisir de partager avec vous… SI ÇA VOUS DIT BIEN SÛR!

Famchocolat by GK Photographies

Famchocolat by GK Photographies

Yehni Djidji ou l’ivresse des lettres

J’ai entendu parler de cette fille en 2011 alors qu’elle venait de recevoir le prix de la meilleure blogueuse ivoirienne.Par curiosité, j’ai commencé à suivre son blog sur blogspot et j’ai compris l’engouement autour de sa personne. Les sujets étaient bien traités et touchaient facilement la plupart des ivoiriens.

Nos rapports (inexistants) en sont restés là jusqu’au 14 signé Yehni qui disait:

Coucou, ce serait bien d’ajouter ton adresse mail pour ceux qui veulent te joindre, comme moi !

Oups je n’avais laissé aucun contact sur mon blog. Chose à laquelle j’ai aussitôt remédié. Elle m’a alors embarquée dans son projet « 225nouvelles », un site qui regrouperait les écrits de jeunes auteurs ivoiriens.

En me joignant à cette aventure, j’ai pu constater l’immense amour de cette blogueuse pour la littérature.

Mais pourquoi dédier un article à cette jeune dame? Simplement parce que Yehni Djidji c’est un peu moi quelques années en arrière, avec moins de goût du risque… Or, seule la foi peut déplacer les montagnes! Et avec sa grande volonté et ses énormes efforts, elle met tout en œuvre pour partager sa passion de l’écriture et du livre et réaliser ses rêves littéraires. On ne peut qu’en être admiratif…

Ne surtout pas se fier à son air fragile! C’est une vraie battante qui se cache derrière cette apparence, une louve qui est prête à se saigner pour faire vivre ses bébés, tous ces projets qui se bousculent dans sa tête et qu’elle a bien l’intention de concrétiser.

Yehni Djidji c’est bien entendu un blog, c’est aussi un roman « Une passion interrompue« , sans oublier ce regroupement de nouvellistes 225nouvelles, mais c’est surtout LIVRESQUE, cette rencontre bimestrielle autour du livre. La seconde édition qui a eu lieu le 19 mai 2013 (encore meilleure que la première deux mois auparavant) laisse présager que cet évènement deviendra incontournable dans l’univers littéraire ivoirien.

Pour pérenniser ce merveilleux rendez-vous, qui draine de plus en plus d’amoureux des lettres, Yehni Djidji a besoin du soutien de tout un chacun, qu’il soit moral, matériel et/ou financier. Sa famille qui s’implique énormément pour le bon déroulement de l’évènement est aussi à saluer! Mention spéciale à la maman de Yehni toujours au four et au moulin avec sa bonne humeur communicative…

LIVRESQUE3 étant prévue pour le mois de juillet, pour toutes informations ou aides concrètes, merci d’envoyer un mail à yehnidjidji@yahoo.fr.

Personnellement, j’ai la certitude que dans 10 ans on parlera encore de LIVRESQUE

Bravo Yehni Djidji & tous mes encouragements pour la suite!

Yehni Djidji

 

 

 

« Je suis Yehni Djidji, écrivain, scénariste, chroniqueuse, poète, auteur-compositeur, interprète et ce n’est que la partie visible de l’iceberg. Je crois qu’avec la foi on peut tout accomplir, même s’accomplir ! »