Côte d’Ivoire & Environnement: On est où là??

Hier 8 novembre 2013, j’ai vu un reportage au journal télévisé de 23h de la RTI 1, qui m’a laissée dubitative sur notre conception de l’environnement…

Dans le cadre d’une campagne intitulée « chasse aux produits alimentaires prohibés », menée dans la commune de Cocody, les reporters de la RTI 1 ont suivi une équipe chargée du respect de l’environnement.

C’est très fièrement que le responsable « environnemental » a expliqué que ses équipes sillonnent maquis, bars etc… chaque mois pour saisir les boissons et autres produits périmés destinés à la vente malgré leur DLC (date limite de consommation).

Très bien me suis-je dit… Mais j’ai vite déchanté!

Sous les caméras de notre très professionnelle chaine de télé nationale, il a été procédé à la destruction; par le feu et en plein air, de ces produits de consommation périmés. J’ai vu des bouteilles en plastique de 50 cl remplies de soda, sur lesquelles nos heureux « environnementeuRs » déposaient des morceaux de cartons pour faciliter le flambage final! A moins d’être bigleuse, à aucun moment je n’ai vu de personnes portant des masques de protection… En même temps, cela paraît tout à fait normal, lorsque visiblement, les mesures minimales liées au respect de l’environnement, ne sont même pas respectées!!!!

L’ENVIRONNEMENT, ces « environnementeuRs » savent-ils ce que c’est??

Le voisinnage contraint de respirer ces odeurs toxiques dégagées par des produits enflammés comme un simple barbecue??

Cette pauvre terre qui aura du mal à se renouveler après toute la merde qu’elle a ingurgité???

Comment se fait-il que ces fiers « environnementeuRs », n’ont pas eu à l’idée que brûler ces produits dans pareilles conditions, ne fait que contribuer à la pollution de notre « fameux » environnement????

Ne possèdent-ils pas d’incinérateurs destinés à cet acte délicat???

N’existe t-il pas de LOI interdisant la destruction de ces produits dans ces conditions?? J’ai pourtant appris que SI, et ce, depuis le scandale des déchets toxiques! Mais comme les ivoiriens ne respectent rien, pas étonnant qu’on fasse n’importe quoi sans que ça n’aille quelque part! L’insalubrité générale en est un bon exemple!

Et pourquoi donc, ces « environnementeuRs » ne se sont pas dit qu’il suffisait de vider les récipients de leurs contenus et utiliser ces emballages pour du recyclage?????

Le tri sélectif, savent-ils ce que ça veut dire??? Le papier à part, le plastique autre part, l’aluminium d’un autre côté, le verre ailleurs etc…???

Franchement les gens font exprès ou y a t-il simplement, dans notre pays, trop de personnes qui ont fait de la connerie un art majeur??

Et ces journalistes tous fiers de diffuser leur reportage, sans même se douter qu’ils ont cautionné une atteinte à l’environnement…

Côte d’Ivoire & Environnement: On est où là??

Ci-après le flash info de 10h ce jour. A partir de la 2″50 une partie du reportage (choquant!)… Notre chaîne nationale étant réputée pour ses rediffusions, à mon avis, vous n’aurez aucun mal à le voir (ou revoir), en intégralité, dans les JT de ce weekend… (A moins que ça ne finisse par faire tilt dans leur esprit…)

Et puis merde! Qu’on détruise tout dans notre inconscience et qu’on crève!

 

Ma vie de rat à l’allocodrome de cocody

Mon nom c’est Jeannot Lerat. Je vis à cocody, l’un des quartiers les plus chic d’Abidjan… C’est ce que les humains disent, parce que personnellement je ne vois pas sur quoi ils se basent pour se donner cette classification 5 étoiles.

Chaque jour que Dieu fait, les gens auto-proclamés « chocos » (= in, branchés etc…) accourent dans ma maison pour troubler ma quiétude et celle de ma famille. Mais comme nous ne sommes pas compliqués et que nous préférons la paix à la guerre, nous avons établi un système de cohabitation qui semble bien arranger ces humains: chacun fait comme s’il ne voit pas son camarade et la vie continue…

Nous vivons bien dans ces conditions. Ce que les humains appellent insalubrité équivaut à une aubaine pour nous… Mais à la vérité, entre eux et nous qui est sale???

Parfois je fais des cauchemars dans lesquels ils ont la mauvaise idée de dératiser totalement le site! Je ne vous dis pas comment mes poils se hérissent alors…. Mais Dieu merci, jusqu’à présent, personne ne cherche à me déloger. Quand ils disent qu’il y a un Dieu pour tous, ces humains pensent qu’ils sont seuls dans le lot! Que nenni, nous sommes aussi les créatures de Dieu..

J’espère donc couler mes vieux jours paisiblement dans cette maison que ces humains appellent « ALLOCODROME DE COCODY« .

J’ai appris qu’ils sont tellement fière de ma piaule, que dès qu’ils y sont, ils le mentionnent sur les réseaux sociaux… Sur Twitter, Facebook, Foursquare, Instagram on peut lire les « I am @t allocodrome de cocody with tous mes amis cool de babi ». Ils prennent les photos des copieux plats qu’ils viennent engloutir et les postent sur leurs profils…Mais comme ils sont ingrats, jamais aucun d’entre eux n’a daigné m’exhiber fièrement là bas hein!!

Or connaisseur connait! Nous on sait que c’est dans la saleté qu’ils se nourrissent…au même titre que nous!

A ce soir les amis a mi casa, comme d’hab…

Dans l’univers de l’Intelligent d’Abidjan

Vendredi 07 septembre 2012. Il est 16h quand je débarque dans les locaux du quotidien « L’Intelligent d’Abidjan« , à Cocody Angré.

Le personnel semble surpris de me voir. Pourtant, c’est avec la permission du Directeur Général, M. Alafé Wakili, que je viens passer quelques heures en immersion dans leur rédaction, pour suivre le circuit de publication de ce journal.

Le boss n’étant pas encore arrivé, je suis toutefois très bien accueillie et directement confiée au rédacteur en chef, M. Maxime Wangue.
Au premier contact, je suis certaine de passer un bon moment avec cet homme à l’allure débonnaire et paternelle.
Je lui explique l’objet de ma présence: – Je ne fais pas d’études particulières, ni ne prépare de thèse. Je viens juste assouvir ma curiosité, car les métiers de la presse m’ont toujours intriguée.

J’avoue que dans un de mes rêves d’enfance « j’aurais voulu être journaliiiiiissste, pour pouvoir faire mes numérooos… »

Monsieur Wangue m’informe que la séance de débriefing entre tous les services (Politique, Économie & Finance, Société, Sport, Culture) a eu lieu à 10h et qu’ils sont à l’étape de la correction des ébauches d’articles à paraitre le lendemain.
Je m’improvise assistante du « redchef ».
Il faut vraiment aimer lire pour faire ce boulot! Les articles se suivent et sont corrigés dans une ambiance certes détendue mais très studieuse.

La première correction terminée, les articles sont réédités et mis en page sur un BAT (bon à tirer au format A3).
Une relecture est alors effectuée afin de ressortir les fautes ou erreurs omises et de reformuler les textes si nécessaire.
C’est également le moment d’analyser la pertinence des titres à la Une.

Tout cela parait une mince affaire, mais c’est véritablement un travail ardu, assez minutieux.

22h! Je n’ai pas vu le temps passer! Nous sommes dans la phase de montage sous QuarkExpress 9. Je découvre émerveillée, ce logiciel de création et de publication de contenus.

Lorsque la mise en forme est validée, le technicien procède à l’impression des pages sur du papier calque A3 . L’édition se fait à l’envers pour permettre la reproduction définitive du contenu en trace papier.
Aussi pour les pages à paraitre en couleur, une astuce est utilisée: l’impression sur calque, de la même page en quatre exemplaires de quatre couleurs différentes (cyan, magenta, jaune et noir), qui seront superposés par la suite.

23h50. Il est tard, je quitte les locaux. Le montage n’est pas encore terminé, à l’issue duquel tout doit être livré à l’imprimeur pour que les numéros puissent intégrer les kiosques aux premières heures du samedi.

Ce fût une expérience enrichissante! Merci à M. Wakili et toute son équipe pour votre disponibilité!!

L’Intelligent d’Abidjan c’est:
– 10.000 numéros imprimés chaque jour
– Beaucoup de passion et d’amour du métier
– 9 ans d’existence depuis le 03 spetembre 2012.

JOYEUX ANNIVERSAIRE ET BONNE CONTINUATION!

MARCHANDS AMBULANTS, MALHONNETETE DEAMBULANTE!!!

Demandez moi si j’ai bien dormi la nuit dernière et je répondrai oui…MAIS…

Comme beaucoup de gens, je n’aime pas laisser une bonne affaire passer
sous mon nez… Bah cette fois-ci, bien fait pour moi!!! J’ai cherché
j’ai trouvé…

Tout a commencé, en fin de journée hier lorsque, quelque part vers
cocody, mon chemin croisa celui d’un vendeur ambulant d’oreillers…
Cool, j’avais envie de changer les miens dépareillés.

Aujourd’hui j’ai l’entière conviction qu’il ne faut JAMAIS se croire
plus futé qu’un vendeur ambulant!
Même si à la fin de la transaction on est satisfait d’être arrivé à
acquérir la marchandise pour seulement 1 franc, c’est qu’en vrai il
coûtait que dalle!

Après moult échanges, je me suis retrouvée toute fière de rentrer chez
moi avec une paire d’oreillers à très bon prix!
Au pays, le 1er client, en début de journée, et le dernier client, au
couché du soleil, sont toujours les plus chanceux…la superstition
voudrait qu’ils déterminent le bon déroulement du commerce du vendeur.
Une mauvaise transaction annonçant une mauvaise journée…

Bien évidemment, les anciens oreillers furent aussitôt remplacés par
les tous nouveaux tous beaux…MAIS…
Pendant la nuit, je suis réveillée par une odeur incommodante,
comparable à des nouilles cuites… C’est pas que je n’aime pas les
nouilles, bien au contraire, mais c’était insupportable cette
impression de baigner dans un plat froid de nouilles cuites!!!
L’origine de cette senteur nauséeuse fut très vite décelée: LE NOUVEL
OREILLER SUR LEQUEL J’AVAIS REPOSE MA TÊTE AVANT DE M’ENDORMIR!!!

Je me décidai à ôter la taie pour voir plus clair dans l’affaire…
D’un coup de lame, je commençai à éventrer le coupable… STUPEUR!!!!
Un spectacle horrible sous mes yeux, un mélange de je ne sais quels
débris d’écorces d’arbres, de coton certainement ramassé dans des
poubelles, de bestioles rampant tranquillement dans cette jungle,
d’excréments…

Je n’ai même pas cherché à vérifier l’intérieur du second oreiller que
je les fis prendre la direction de la poubelle…

Conclusion:
Sur le papier en dessous de la cellophane de protection des oreillers
était écrit:
– Confortable
– Durable
– Ne se déforme pas
– Ne chauffe pas
– Se reposer dans la douceur et faire de beaux rêves.

Moi: Je crois qu’ils avaient plutôt voulu mentionner GARANTIE 100% CAUCHEMAR

[slideshow]

Personnellement l’achat dans la rue de ce type de marchandises c’est
terminé pour moi!!!!!!!!
Vraiment c’est pas tous les sorciers qui sont au village!!!

Une seule règle désormais: MÉFIANCE!!!