Femmes d’ici et d’ailleurs, mêmes combats

Aujourd’hui, 21 novembre 2012, la loi ivoirienne sur le mariage vient de connaitre une révolution en intégrant en ses articles 58, 59, 60 et 67 des notions fortes d’égalité entre les conjoints, dans la direction morale et matérielle de la famille, la contribution aux charges du ménage, le choix du domicile conjugale et l’exercice de leurs activités professionnelles.

Les femmes légalement égales à leurs conjoints? Une opportunité pour les couples qui sauront appliquer les textes dans l’amour, l’harmonie et la complémentarité, sans vouloir à tout prix se lancer dans des conflits de supériorité constants…

Mais, à bien réfléchir il n’y a pas que les femmes mariées dans la vie et malheureusement beaucoup de droits de la femme demeurent bafoués de part le monde. Violences physiques et psychologiques sont ainsi le lot quotidien de femmes muettes face à leur propre détresse…

QUE DE MAUX DE FEMMES!!! Que de silences criards!

Viol, coups, excision, injure, harcèlement moral, séquestration, mariage forcé…autant de mots qui expriment ces douleurs de femmes qu’on fait semblant d’ignorer… Souvent par impuissance… Pourtant il nous faut agir pour ne pas que ces ignominies perdurent!

Du nord au sud de notre globe terrestre, d’est en ouest, toutes les femmes sont concernées, toutes classes sociales confondues… Avec la honte comme manteau, la plupart du temps, elles ne disent mot, subissent encore et encore…jusqu’à ce qu’un jour une main providentielle se penche vers elles et les libère… Mais toutes n’ont pas cette chance… Et certaines s’éteignent anonymement dans leurs meurtrissures…

Tout ceci m’amène à parler de Janique CAGIN, une artiste peintre formidable que j’ai découverte un jour que je cherchais une illustration pour un de mes poèmes traitant des douleurs de femmes: JEUX DE MAUX. J’ai eu le coup de foudre en voyant un de ses tableaux, qui collait à merveille à mon texte… Je pris le soin de renommé l’image en indiquant clairement le nom de l’auteur… Par contre je commis la maladresse de ne pas demander la permission à l’auteure de l’utiliser (ouille le copyright!!!).

Et c’est comme ça que le samedi dernier, je reçus une sacrée douche froide en lisant le commentaire de Mme CAGIN sur mon blog, qui revendiquait son droit d’auteur et par conséquent le retrait de l’illustration! Je me suis confondue en excuses et à travers nos échanges, la peintre a compris que mon intention n’était pas mauvaise et m’a donné sa permission de remettre l’image. Par principe je ne l’ai pas fait, mais je lui ai dit que je l’utiliserais juste pour faire un clin d’œil à notre rencontre crispée et surtout pour parler de l’association qu’elle dirige, ARTEMOTIONS, qui lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants.

En fin de compte, que nous soyons d’ici ou d’ailleurs, nos souffrances de femmes sont les mêmes.

Merci à Janice CAGIN pour son initiative fort louable.

Il est peut-être temps pour moi aussi d’œuvrer, à ma manière, dans le même sens…

Billie dit NON

« Billie dit NON ». Toile effectuée en acrylique et vernis, 70cm X 90 cm. Image utilisée avec la permission de Janique CAGIN