Googirls dans la place

Il y a quelques jours, Abidjan recevait une délégation de 22 Googlers dans le cadre des GoogleDays.

Cinq jours avant cet évènement, je tombais par hasard sur un maquis-bar-resto de la commune de yopougon, au nom insolite de Google Life. Joli clin d’œil à cet imposant moteur de recherche, ce qui a valu que je m’y attarde dans un article.

Je ne fus donc pas surprise de savoir que quelques membres de ce groupe aient eu la curiosité d’y faire un tour.

C’est ainsi que le jeudi de l’ascension deux french Googirls (Marie & Alice), accompagnées du chef du village kpakpatoya Cyriac Gbogou et de trois autres personnes dont moi même, ont débarqué dans cet espace « Googlement » chaleureux.

Après une séance photo à rendre jaloux les collègues Googleux qui n’étaient pas présents, nous avons partagé un moment convivial autour de choucouya (viande boucanée) , poulet et poisson braisé. Ensuite nos googirls n’ont pas hésité à nous servir un ballet déjanté à la sauce DJ. Piètre danseuse que je suis, je n’aurais pas pu rivaliser avec leurs déhanchés!!! Elles décalent et coupent mieux que moi! Lool!

La seule chose que nous avons oublié de demander, c’est s’il y existait une connexion internet…

Mais au fond pas besoin de WIFI pour rechercher les bières, vins ou sucreries disponibles: faut juste faire un p’tit clic de doigt et la serveuse est là pour donner l’information.

 

Elle est pas belle la vie de Google??? Baah si!!!! On n’en avait aucun doute en quittant les lieux 😉

Image

 

Etancher sa soif du web via Google…

Aux détours d’une rue ce soir je suis tombée sur un Maquis-Bar-Restaurant insolite et n’ai donc pas pu m’empêcher de prendre une petite photo de l’enseigne…

Depuis l’ascension des réseaux sociaux, on peut voir dans les rues d’Abidjan des noms de bars (et autres lieux de joie) sans ambiguïté: Le bluetooth, Le Facebook…aujourd’hui le Google.

Il n’est même pas lieu d’entrer dans un débat sur la propriété intellectuelle ou les marques déposées…
Mon seul constat est qu’en Côte d’ivoire, les gens ont une façon particulière de rendre hommage aux marques qui leurs sont chères.
C’est donc plutôt une manière d’exprimer une certaine affection à ces marques qui va au delà de la volonté de les utiliser frauduleusement…

J’attends donc mon prochain face à face avec une enseigne Twitter car je suis sure que dans cette grande ville, un tenancier de bar ou maquis a déjà eu l’idée de ce Twbaptême… J’imagine déjà le petit oiseau bleu à l’entrée pour accueillir la clientèle…Lol

Je souligne toutefois que je n’ai pas vérifié si la connexion web était disponible au Maquis Google, mais j’ai la certitude que sa base de donnée « beuverique » n’a rien à envier à Google!