Parce que de toi seul ma vie a encore le manque

Tes cheveux frisés à la douceur du coton

Ton petit nez qui aspire peu à peu l’oxygène de la vie

Tes joues aussi moelleuses que deux donuts au chocolat

Tes yeux noisettes avides de joyeuses découvertes

Ta bouche rose gourmande comme un bouton d’amour

Ton sourire espiègle présage de toutes sortes de malices

Et toute cette bouille candide qui illumine mon regard

Qui s’éloigne et s’égare dans les méandres de mon âme

Image floue, espérance incertaine

Pourtant je me ferais une joie de t’accueillir en moi

Si tu voulais bien décider de me choisir comme maman

Parce que de toi seul ma vie a encore le manque…