Cette démotivation qui nous handicape

Ce matin à la piscine.

Je n’ai aucune volonté et me sens comme une tonne de plomb dans cette eau.
À côté de moi, une femme ultra motivée qui enchaîne aller-retour sans souffler plus d’une minute à chaque arrivée.
Intérieurement, je me dis: – Bah c’est pas une course! A chacun son rythme…

image

Je flemmarde plus que je ne nage, lorsqu’arrive un homme paralysé, se déplaçant en fauteuil roulant.
À peine est-il porté dans l’eau, que je le vois avancer aussi aisément qu’un poisson. Il va et vient sans faire de longues pauses.
Là, j’ai une sacrée claque!!! Je me dis que de nous deux, le bien portant c’est sans conteste lui! J’ai super honte…

Ma minable séance terminée, je pars à ma voiture. C’est alors que je croise la femme de la piscine arrêtée, à se demander avec quel moyen de transport rentrer chez elle. Je propose de la déposer quelque part qui pourrait l’arranger.
C’est là que je m’aperçois qu’elle a un handicap, au niveau des deux pieds, qui rend pénible sa marche… Pourtant elle avance comme si de rien n’était! Aucune difficulté apparente ne se lit sur son visage.
Ma 2ème claque de la Journée!

Durant le trajet, je n’ose pas lui demander les raisons de son handicap… À quoi bon? Aujourd’hui, la seule vraie handicapée c’est MOI!

Enseignement du jour:
– L’endurance fait la différence.
– Le handicap est plus mental que physique.
– Il faut savoir ignorer les difficultés pour avancer.
– Il faut apprendre à s’adapter aux fardeaux de la vie.
– La démotivation est un frein au progrès personnel.

Une bonne fois pour toute, je retiens cette leçon et vous conseille d’en faire autant.