Pensé et puis sciencé, ça fait 2

Vendredi 27 novembre 2015, 20h. Popodipo à la Fabrique Culturelle pour écouter ce que L’étudiant et Kapegik, deux membres du Collectif « Au nom du slam«  ont a gbahé.

Nous ne sommes pas nombreux, mais cela importe peu. Là où deux ou trois sont réunis pour jongler avec les mots, les gars du ghetto sont dispo pour faire leur réalité-show.

20h30. Décor planté. Thème du jour : « Pensé et puis sciencé, ça fait 2 ».

NB: si vous êtes bleus en nouchi, attrapez vos keurs deh. Je ne ferai pas de traduction, mais avec un peu d’attention vous finirez par décrypter.

PenserSciencer

Les mecs ne sont pas passés par quatre chemins pour dépeindre les réalités du Ghetto. Leurs sacs étaient gbé de mots. Haut-parleur dans la gorge, ils n’ont pas hésité à sonner l’alarme sur ce qui ne va pas dans notre société.

Ils nous ont fait comprendre la différence entre cherchement et grouillement, nous ont expliqué comment John Pololo est devenu collègue de Victor Hugo. Pololo philosophe du djassa, parce que la rue fait plus sciencer que les discours de Socrate.

Dans le Ghetto, c’est pas la vie de choco. Les uns petit-déjeunent aux gboflotos pendant que les autres savourent leurs croissants chauds. Tout est dur dans le Ghetto. La misère est au kohi. Le taux de chômage est élevé. L’horizon semble s’obscurcir de jours en jours. Les gars piqués n’ont pas luck avec les gos. Tout le monde sait qu’à Babi quand tu n’as pas lahen tu rivalises en transparence avec les vitres! Ghettoman yako!

On dit que l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt,
Donc nous là on veille mais la galère impose son veto!
On voulait réussir, avoir l’argent comme les Popito,
Mais au Ghetto on est plus bailly que Spinto!!
Dans le Ghetto, le championnat est trop serré donc tout le monde joue en défense. A défaut de marquer, faut pas encaisser…

Mais n’y a pas que la misère dans le Ghetto. Il y a la communauté renforcée, il y a la solidarité imposée, et malgré la foi en constante épreuve, il y a l’espoir…

Molo molo, on cotise nos moros moros
Inch’Allah un jour tchoco tchoco
On n’va plus s’habiller chez toclo toclo
C’est vrai on est venu au monde codjo codjo
Mais on doit retourner choco choco
C’est pourquoi on pleure pas, on boro boro
Tous les jours pour avoir nos togos togos

Spectacle "Pensé et puis sciencé ça fait 2", 271115 Fabrique Culturelle

Pour tout vous dire, J’AI ADORÉ CE SPECTACLE! Si je devais donner une note, ce serait un 19/20 sans hésitation. J’ai aimé l’intelligence avec laquelle les gars ont manié les mots, la justesse de leurs propos, le fait d’assumer les faiblesses du Ghetto tout en incitant au courage pour s’en sortir. En définitive « pensé et sciencé ça fait vraiment 2 ». On pense en paix, mais on science avec tous les problèmes de la terre dans la tête dans la quête de solutions, de ce bonheur qui trop souvent joue des tours. Mais il faut rester déterminé, ne pas se greffer à la fatalité, pousser les bons pions dans ce grand jeu d’échecs. A force de bara, un beau matin à la porte frappera la baraka!

Albert c’est chaud ya pas tchokoya

A lheur là c’est propoli c’est plus chocoya
A lheur là c’est aclissigui c’est plus kôrôya
A lheur là c’est minds bori c’est plus grokêya

 

Merci à toutes les personnes qui ont contribué à ma joie ce jour là:

  • L’étudiant, excellent poète du Ghetto,
  • Kapegik, avec son nouci-slam qui glisse comme l’eau sur la peau,
  • Noucyboss qui a bien tenu la cabine,
  • Le rossignol en dreadlocks,
  • L’inégalable Philo qui m’a pliée de rire avec l’histoire de son Tonton Totor,
  • La déesse Amina Mèliane Bamba éveileuse de conscience,
  • Chantal Djédjé, aimable proprio de la Fabrique Culturelle,
  • Le serveur toujours poli…

Pour poursuivre la science slamique sous un autre registre, je vous invite à assister à l’hommage qui sera rendu par le Collectif « Au nom du Slam » à l’écrivain Bernard Dadié, le 4 décembre 2015 à 19h au Goethe Institut. Entrée Libre!

Hommage Bernard Dadié Collectif au nom du slam

COUP DE FOUDRE DANS LE GBAKA

J’avais la tête ailleurs lorsque les autres passagers prirent place à mes côtés. Nous étions à l’arrière du gbaka, deux trios coincés dans un face à face forcé.

L’intérieur de l’engin faisait peur. Hormis le parebrise, il n’y avait plus aucune vitre. Système D obligeant, les chères absentes avaient été remplacées par des grands sacs en plastique.

Entre nous, que pouvait-on espérer d’un gbaka à Abidjan ? Chacun d’eux rivalisait d’ingéniosité pour rendre le trajet de leurs passagers, le plus inconfortable et périlleux possible. C’était auquel serait dans l’état le plus piteux…

Mon esprit se cherchait encore dans le plastique troué, quand je compris que le gbaka n’allait pas tarder à prendre la route. Je me redressai en hâte pour éviter d’être déstabilisée par les secousses.

Et c’est là que je l’aperçus… Étrange sensation, petit boum dans le cœur ! Je le scrutai discrètement. Il avait les traits fins, des dents régulières et blanches, un joli teint noir. Son sourire enfantin donnait de l’éclat aux deux petites billes qu’il avait dans les yeux.

Malgré son t-shirt tacheté de cambouis, il dégageait ce quelque chose en plus qui rend certaines personnes irrésistibles. A un moment, il tourna la tête vers l’extérieur. Je remarquai son profil de pharaon. Il avait vraiment tout en bonne place le mécano. Son aspect le trahissait. On devinait très vite son métier… Il avait pourtant les doigts fins et propres. Dans sa main, trois téléphones, mais aucun smartphone. Je souris en coin en pensant aux conversations que nous n’aurions jamais sur Facebook, Twitter, Whatsapp ou Skype…

Un petit nettoyage du sujet et une mise à jour rapide réussiraient peut-être à le rendre plus à mon goût…  Ah ses lèvres fines ! Elles suscitaient curiosité et appelaient à la gourmandise… Quelles nouvelles saveurs pouvaient-elles me faire découvrir ? Seraient-elles capables de faire oublier aux miennes, la douceur de celles de l’Autre ? Mon Autre, celui que j’aimais le plus au monde, mais qui infligeait les pires peines à mon cœur… Et si ce mec en face parvenait à lui faire de l’ombre ? Je chassai très vite cette idée saugrenue !

Mais qu’est-ce qui me dérangeait au juste ? Qu’il soit mécano ? Que je ne sois pas disposée à faire un remake de la belle et la bête avec lui ? Non !!!  Je n’avais pas pour habitude de juger sur les apparences. Toutefois, le lieu était trop insolite pour tomber si vite amoureuse. L’histoire aurait été un navet à Hollywood. Un titre comme « coup de foudre dans le gbaka », sonnait mal ! Trop nase !

Mon amoureux du jour me fit négliger, pour une fois, la conduite approximative du chauffeur…

Il portait un bracelet doré sur lequel était gravé en majuscule : BOSS. Waouh moi madame Boss ? Personne autour de moi ne pouvait deviner les éclats de rire intérieurs que cachait mon air glacial. Mme Boss hein ! Pas intérêt à nommer notre premier gosse Hugo ! Il pourrait en souffrir toute sa vie…

Le charme se brisa quand le téléphone de mon cher Boss sonna. Son grin de voix était normal, mais son français !!!!!! Pourquoi m’avait-il fait ça ? Pourquoi ne pas avoir privilégier un bon dialogue dans la langue de son terroir pour maintenir ma passion naissante aussi ardente qu’en début de trajet ? Malheureusement sa bouche fécondait plus de nouchi que de Larousse. Dommage…

L’expression de mon visage n’avait pas changé. Mais tout au fond de moi, je pleurais presque la triste fin de cette idylle qui n’avait même pas encore débuté… Le coup de massue m’acheva juste après, lorsque mon Boss, arrivé à destination, se leva pour m’abandonner à mon sort dans le gbaka. Je n’avais pas remarqué qu’il était de si petite taille !!!

Je croyais ma douleur à son paroxysme lorsqu’à travers la fenêtre plastifiée, j’aperçus le petit homme et sa démarche de paysan qui finirent par me ramener à la triste réalité. Je pouvais tolérer que nous ne soyons pas des mêmes milieux, mais je ne supporterais jamais qu’ils soient à mille lieux de mes normes minimales !

GBAKA

 

Note: Ceci est un exercice perso. Emprunter un gbaka (mini-car) et imaginer n’importe qu’elle histoire en m’inspirant des passagers. Vu la tronche qu’il faisait, je suis sûre que mon voisin de droite se demandait ce que je pouvais bien être entrain d’écrire dans ce carnet…

TOUT VA BIEN, MAIS RIEN NE VA…

Prési voilà,
Je voulais attendre jusqu’à notre anniversaire pour te faire part de mon bilan sur l’année écoulée, mais l’intervention d’un de tes ministres sur une chaîne de radio m’a tellement laissée dubitative que je préfère te dire en même temps clair clair ce que je ressens, ce que je vois, ce que ton peuple vit dans un silence mi-contraint mi-résigné, ce qui se cache derrière notre renaissance encore pleine de ses séquelles:
PRESIDENT TOUT VA BIEN, MAIS RIEN NE VA DEH!!!

Avant de revenir à ton ministre, je vais te raconter la mini-guerre que j’ai failli déclencher il y a plusieurs semaines au cours d’une conversation en groupe. Je me suis hasardée à demander aux amis présents ce qu’ils pensaient de la situation actuelle du pays en matière de conditions de vie!
J’ai aussitôt réalisé que je venais de faire la grave erreur de ranger des bâtons de dynamite trop près d’un foyer rouge de ses flammes, brûlant de sa rage, pas assez refroidi pour ne pas créer une de ses explosions comparable au « petit Fukushima » que nos frères du Congo ont vécu récemment (une pensée pour les disparus et leurs familles…)!
Cette question, au demeurant anodine, venait de soulever une palabre que je n’aurais pas imaginée si violente…heureusement violente que de ses mots…parce qu’après tout ce que nous avons vu l’année passée là, même les plus remontés n’ont plus envie d’entendre les obus crépiter…

Prési, rien ne va!! Les gens sont fâchés de chez fâchés!! A part la paix qui semble être revenue et les accords de défense du pays que tu as signé avec la France, beaucoup pensent que tu n’as rien fait!!
Serait-ce de la mauvaise foi de leur part????
Pourtant nous avons tous été illuminés de bonheur en fin d’année, l’ont-ils déjà oublié????

La plupart des routes délaissées par l’Ancien Régime (quoique d’aucuns parlent de continuité, parce que les uns avaient initié les projets mais l’argent faisait défaut! SOIT!) ont été rénovées ce qui fait que les voitures font de moins en moins de visites chez les faux mécanos du coin…
Mais est-ce tout????

Prési, les gens ont faim!! Solutions solutions là il attendent ils voient pas clair dedans! C’est comment comment même???

– Pendant la campagne présidentielle, tu nous demandais de ne pas nous laisser distraire par les prix exorbitants des denrées alimentaires que les autres justifiaient par le fait que le pays était en crise!! Le litre d’huile était à 990 Fcfa, le kilo de viande à 1400 Fcfa, carburant était cher, tomate, oignons, ails, poulets, œufs, fruits mêmes ont ne pouvaient pas acheter!!
Or, maintenant que tu es là aussi, huile au litre est au minimum à 1100 Fcfa, kilo de viande de bœuf est légalement à 2200 Fcfa: quand on sait que dans pays là c’est pas la loi qui fait tout, imagine au marché affaire de variation de prix de viande sans os ou avec os… Walaïe c’est pas du jeu!! C’est cher!!
Même côcôti qui était moins cher là on peut plus payer!! On voit plus beaucoup de vendeuses de porc au four dans les rues dè!!
Au garbadrôme, même discours: parce que prix d’huile, thon, piment, tomate, oignon,sel a augmenté, les rations ont diminué. Si, avant la « révolution », garba 50 pouvait rassasier, désormais c’est la même quantité mais à 100 Fcfa.

Prési on fait comment si on peut pas manger à notre faim??? Or sans ça comment on va avoir la force d’aller travailler???

– Voilààà affaire de travail là aussi qu’on comprend pas bien:

1) Pendant qu’un millier de personnes vont en chômage technique, un millier est mis en attente pour recrutement…
Mais Prési ooh, c’est vrai que je ne sais pas bien calculer hein, mais djo si tu as 1 que tu libères pour prendre 1 autre là oooh, pour toi chômage là diminue quoi??? Ça là c’est pas permutation??? Excuse moi oooh, c’est petit mathématiques de l’école qui est resté dans ma tête là que je prends pour faire démonstration, mais comme moi même j’ai jamais compris mathématiques, peut-être que toi et ton « papier longueur* » vous allez pouvoir mieux m’expliquer un jour…

2) C’est même pareil avec histoire de retraite à 60 ans là!
Tu n’arranges pas beaucoup les tontons et tatas qui ont diminué leur âge pour venir travailler dans les « années tchoyéés »* là dè! Eux qui étaient déjà obligés d’attendre avec peine, le squelette affaibli, les 55 ans qu’ils avaient révolus depuis belles lurettes dans les os, mais avec des papiers administratifs qui ne leurs permettaient pas encore d’aller à la retraite, ni envisager une anticipation.
Vrai vrai là ya des vieux que tu croises dans les couloirs des entreprises et qui font pitié!!! Les yeux dans les yeux, chacun sait qu’en temps normal là, ils devaient être entrain de couler leur vieux jours dans leurs villages là bas, mais ils sont calés quand même, à gérer leur taf par automatisme….
Tous ceux là sont dépités de devoir encore attendre 5 ans de plus…peut-être 5 ans de trop…5 pieds sous terre…

Pendant ce temps, nos petits frères et petites sœurs qui ont arrêté de faire cabines téléphoniques pour dépoussiérer leurs diplômes déjà vieux, pas tous tout à fait validés à cause de la situation de ni paix ni guerre, puis de la guerre même, eux passent leurs journées à se demander ce qu’ils ont fait au bon Dieu pour ne toujours rien trouvé comme job malgré que « tout va bien »….
C’est vrai, je me dis que tout ne peut pas se faire en quelques mois, mais quand même hein, Prési science vite pour eux, parce que là là c’est pas eux tous qui vont aller postuler pour devenir enseignant en CDD de 4 mois là hein…Et après???
Ya trop de « Tanguy » par obligation ici!! Le pire c’est qu’ils squattent chez les parents sans contribuer aux charges familiales!! Pourtant ce n’est pas la volonté qui leur manque hein, mais YA PAS TRAVAIL!!!!! Eeeh Dieu ils souffrent d’être à la charge de leurs parents depuis leur naissance, eux qui rêvent de faire la fierté de leurs pères et de construire une maison au village pour leurs mères…plus le temps passe, plus leurs rêves en carton pâte s’écroulent…

3) Et puis Prési ce qui me miche* même là c’est affaire de salaire des gens qui a diminué à cause des cotisations de retraite qui ont augmenté!! Djo avant même salaire suffisait pas, maintenant là ont n’a qu’à faire comment???? Ou bien tu pensais que les patrons allaient augmenter nos salaires pour faire un rééquilibrage ou même rehausser franchement notre pécule????
Si c’est ça là tu t’es trompé hein!!

Entretemps le coût de la vie continue son ascension laissant beaucoup de gens en plan sur le chemin: Soit t’as la force soit tu crèves!!!

– Concernant la santé là aussi…franchement dès le début je savais que affaire de gratuité là pouvait pas durer!! Non pas que je suis une pessimiste, mais juste parce qu’avant même, quand les gens payaient, il n’y avait ni médicaments ni soins appropriés dans les centres publics…
Je me demandais donc par quel magie tous les « pauvres » là pourraient avoir des soins 5 étoiles aussi facilement…
Apparemment je ne me suis pas trompée, vu que depuis, les conditions de la gratuité ont bien changé, les privilèges réduits aux petits enfants… Espérons qu’eux aient un peu plus de chance…

– Et puis c’est quoi cette affaire de AVC par-ci, AVC par-là??? Les gens réfléchissent tellement que leurs cerveaux finissent par griller!! Qu’est-ce qui ne marche pas????? La maladie à la mode, mais personne ne se penche sur le problème, on dit de faire du sport!!! Va demander à quelqu’un qui a faim d’aller courir pour évacuer le peu de gras emmagasiné dans son corps… C’est pas affaire hein!!
Nous sommes vraiment dans « noscurité* », tout est flou, on avance à l’aveugle…

– En parlant de ça, j’en reviens à ton ministre de l’autre jour, « ministre du courant » parait-il…
Le journaliste lui faisait remarquer que la population se plaint des factures d’électricité de plus en plus élevées.
Le ministre (avec un air assez suffisant j’ai trouvé) de répondre:
« Ce que vous ne savez pas, c’est que nous avons les factures d’électricité les moins chères de la sous-région!! Les ivoiriens se plaignent alors qu’un cadre supérieur a la climatisation dans son salon, dans sa chambre, un réfrigérateur, d’autres appareils. Quand il rentre du travail, il allume sa clim au salon, quand il va se coucher, il allume dans sa chambre…après il se plaint que sa facture soit élevée! Il doit apprendre a moins allumer sa clim…Le Président prévoit de distribuer des ampoules de basse consommation afin d’aider les gens à faire l’économie de l’énergie…et blablabla »

Donc Prési, si j’ai bien compris le ministre du courant là, ya pas Split chez lui hein, ni même ventilateur!!! J’espère qu’il donne l’exemple dè!!! Et puis j’espère que sa femme et ses enfants utilisent éventail seulement pour se souffler quand il fait chaud hein!! Prési c’est qu’elle analyse saugrenue que ton gars nous a servi là???
Donc, parce que les gens paient plus cher dans les autres pays, nous on doit se contenter de ce qu’on vit quoi???
Depuis quand on compare des réalités qui n’ont rien à voir les unes avec les autres!!???
Depuis quand il faut se dire que parce qu’il y a un dernier, c’est pas grave si on est avant-dernier???
Aaaah Prési moi je ne suis pas d’accord dè!
Et puis quand on regarde bien dans notre pays là c’est le pauvre qui a toujours tort!! Ce sont toujours les pauvres qui sont plus honnêtes ooh, c’est pourquoi ils ont occasion de se plaindre!!
Les pauvres là, ventilateurs mêmes ils gèrent ça avec parcimonie!! Pourtant quand leurs factures arrivent, koutoubou, c’est eux qui voient rouge!!!
Pendant ce temps les amis des beaux quartiers, grands gbasseurs* de courant devant l’éternel, eux se la coulent douce et ne se plaignent de rien!! C’est normal: même quand ils ne sont pas à la maison, la clim reste allumée au salon pour ne pas que le cuir de leurs canapés s’abîme…mais quand vient l’heure de payer l’addition, eux sourient parce qu’au final elle n’est pas si amère que ça et parfois est même moins élevé que celle du pauvre qui, lui, a tort de ne pas avoir assez de sous pour soudoyer un agent de la compagnie d’électricité afin d’arrêter les battements de la petite boite qui s’affole dès qu’il s’accorde le luxe d’un brassage d’air d’une heure…

Prési sabari, on ne tient plus dans ce pays!! Ce qui est sûr moi je sais que tout ça n’est pas totalement ta faute hein, mais sabarissa faut créer situation!!
Faut pas on va finir comme la Grèce qui était jusque là dernier pays en Europe en matière de suicide et qui est devenu un coup comme ça 1er: tout ça à cause de la crise financière!!!
Eeeh Prési pardon nous on dit qu’on a faim, on n’a pas dit on veut mourir!! AVC est déjà entrain de faire présélection entre nous, pardon gère nous avant que nous tous y passions!!
Je sais qu’avec petit que je viens de te dire là chacun ira de son commentaire selon ce que toi même tu sais, mais moi c’est pas ça mon problème dè!!

Mon problème est plus global! On fait pitié, la vie est trop chère, on peut plus s’accorder de loisir, on calcule seulement…. Prési dans ces conditions là comment tu veux qu’on puisse voir les choses positives que tu fais????
Les gros débats économistes là nous on comprend pas!!! On veut du concret parce que c’est ce que les yeux voient que la bouche prend pour faire éloge…Or là là on devient tous bobos* hein…

Donc prési , nous sommes toujours au kohi* des SOLUTIONS…

Nous on n’est pas dans longs longs discours politiques, technocratiques ou « foutaisiques* » comme pour ton ministre là, on veut vrai vrai solution qui va nous permettre de manger riz long grain aussi, avec sauce avec beaucoup de viande de bœuf dedans (hallal ou pas on va pas faire débat dessus, on est trop affamé pour faire causerie sur ça là!).
Nous aussi, en allant au supermarché, on veut payer autre chose que sac de riz, huile et autres produits de première nécessité…on a envie une fois en passant d’acheter des vrais glaces pour nos enfants (Popito n’est plus doux ooh), un peu d’emmental sur nos pâtes, aller dans un resto en famille une fois par mois… Il ya tellement de choses que je peux citer mais bon…

Prési pardon voit notre cas!

Et puis il y a cette affaire de carburant qui va augmenter… C’est l’eau on va mettre dans nos voitures ou bien?? Les prix des transports vont suivre…C’est pas la mort ça???

Prési pardon on attend toujours LES SOLUTIONS…
Mais euh…entre nous, Je dis ça je dis rien dè!!!

KERI HILSON A BABI

Vrai vrai là, avant que les gens aient tickets gratos pour aller voir concert de Keri Hilson le 26 nov dernier, combien de personnes en Côte d’ivoire savaient ce qu’elle chantait??????
Ou bien c’est parce que c’est une « Américaine »?????
Tchê moi je la vois en yougouyougou de chanteurs amerlocs dè!!! Mais comme on aime la fripe ici, ça se comprend! Loool!
Ivoiriens vraiment V.I. va vous kill un jour!!!
En tout cas moi je fais RIEN avec KERI HILSON!! Je ne vais jamais acheter son CD (est-ce qu’elle a CD même??? Loool!), ni télécharger sa chanson pour écouter!!
On a vu les promoteurs ici avec Aboutou Roots, c’est pas leur cachet en FCFA là qu’ils ne pouvaient pas assumer, pourtant…tchrrrooooooouuu!

Moi j’attends les concerts de Manu Gallo, Dobet Gnahoret ou du groupe Yakomin (cet extraordinaire groupe de musiciens sortis de l’INSAAC qui méritent largement une promo à la miss Keri!!).

NB: En toute franchise, je trouve quand même intéressant qu’il y ait de plus en plus de concerts de « stars » étrangères dans ce pays, mais fiers ivoiriens, pensez aussi à promouvoir le meilleur de votre culture musical…