LETTRE D’UNE CLIENTE A MOOV-CI

OBJET : Réclamation suite à restriction de ligne

Madame, Monsieur,

Abonnée Moov sous le n° XX XX XX XX, mes coordonnées ont bien été enregistrées durant la période d’identification.

Aussi, j’ai eu la mauvaise surprise, toute la journée d’hier jeudi 20/12/2012, de constater que je ne pouvais ni émettre d’appels, ni envoyer de sms à partir de ce numéro.

J’ai d’abord pensé à un problème de réseau, mais au vu de la persistance de l’anomalie jusque dans la soirée, j’en ai déduit que mon numéro avait dû subir une restriction.

Ce matin 21/12/2012, à 8h 07 j’ai contacté votre service client,  à partir du numéro d’un autre abonné  moov, le 1010 m’étant également inaccessible (ce que je trouve inadmissible !!!).

Mon interlocuteur, sans vouloir admettre l’opération effectuée par erreur, m’a informé de la résolution du problème. Il devait donc me suffire de redémarrer mon téléphone pour avoir, à nouveau, accès aux services basiques auxquels j’ai droit.

Malgré le sms automatique du 3378 m’informant du déblocage de mon numéro, la situation est demeurée inchangée.

A 8h40, je recontactai votre service client pour faire constater le problème. Face aux questions inadéquates de mon interlocutrice, qui ne semblait pas comprendre que ma préoccupation principale était le rétablissement de ma ligne téléphonique et non la répétition pour la énième fois des informations données lors de l’indentification, j’abrégeai la conversation  et décidai de suivre, le seul conseil lumineux qu’elle ait pu me donner : me rendre en agence pour faire une réclamation.

Madame, Monsieur, imaginez-vous le préjudice causé par une telle situation ? Avez-vous conscience des dommages très graves qu’aurait pu causer l’impossibilité d’émettre un appel en cas d’extrême urgence ?

Avant de vous préoccuper du fait que vos abonnés aient ou non d’autres numéros de téléphones, chez d’autres opérateurs, ne serait-il pas plus intéressant pour nous tous, dans le cadre de ce contrat de prestation de service, que vous-même vous acquittiez de vos obligations ?

Au moment où je vous écris, 21/12/12 à 10h15, le problème n’a toujours pas trouvé de solution.

Je vous saurais donc gré d’y remédier dans les plus brefs délais.

A défaut, et si la situation reste telle jusqu’à ce jour 16 heures, je ferai constater, par voie légale, le préjudice subi par votre faute et intenterais subséquemment une action à l’encontre de Moov CI.

Je vous invite vivement à avoir un peu plus de considération envers votre clientèle et à ne pas simplement la prendre pour un groupuscule, juste bon à vous permettre d’atteindre vos objectifs commerciaux.

Dans l’attente d’une résolution immédiate du problème, je vous prie de recevoir, Madame, Monsieur, mes sincères salutations.

Une réponse par écrit de votre part m’obligerait.

Abidjan le 21/12/2012

 

Mon avis: En Côte d’Ivoire, les services à la clientèle de la téléphonie mobile sont, en général, déplorables. J’en avais déjà parlé dans mon article « FAMCHOCOLAT A L’ORANE AMERE« … Les associations de consommateurs ne jouant aucun rôle, le client lésé ne sait jamais à quel saint se vouer surtout qu’il ne perçoit aucun dédommagement encore moins ne reçoit d’excuses…

LES CHOSES DOIVENT CHANGER!! IL FAUT QUE LES OPÉRATEURS PRENNENT LEURS CLIENTS AU SÉRIEUX SINON ON NE FINIRA JAMAIS D’EN VOIR DMOOV-CI NO LIMITES VERTES ET DES PAS MURES!