TROUBLE-FETES

Une année de plus s’achève, avec ses perpétuels bilans qui ne nous servent que rarement pour l’avenir et ses perspectives en pointillés…

Pourtant, nous pouvons estimer que la Côte d’ivoire s’en est bien sortie en cette année 2012. Malgré quelques petites zones de turbulences, les dieux ne nous sont pas tombés sur la tête et c’est tant mieux ! La locomotive en route vers l’émergence, semble être à bonne vitesse, n’en déplaise à certains récalcitrants qui s’amusent encore au jeu des trouble-fêtes.

Entre pétards de toutes natures et armes alourdies par la haine des uns et des autres, nous, populations, pas totalement remises de notre traumatisme postélectorale ne savons pas tout à fait sur quel pied danser ! Quand tout semble aller bien, une petite attaque, ci et là, nous fait tressaillir et nous remet dans l’effroi. Mais comme les chrétiens aiment à dire, en parlant des esprits malins : « ils sont vaincus ! ». Oui, ceux qui n’ont pas pitié de nous autres qui aspirons à la tranquillité sont vaincus, et ce, au nom de tous les dieux, prophètes, saints et bossons que nous prions !

Pour mieux se comprendre, peut-être faudrait-il que nous nous parlions, un instant, terre-à-terre. On va se kouman les gbês en même temps pour rentrer dans la nouvelle année sans rancune : les môgôs aigris là, laissez-nous vivre et fêter en paix ! Pour qui vous prenez-vous-même, pour prendre nos vies en otage? A l’heure où le monde avance, c’est nous que vous voulez faire régresser? Eh bien cette fois, vous avez « joué bidé » ! Ce n’est pas parce qu’on vous regarde sans parler que vous allez croire que nous sommes bêtes hein ! Vos bang bang nous fatigue !

Les ignorants qui pensez que lorsque quelqu’un est élu président, c’est juste pour son village et les membres de son ethnie, vous aussi ressaisissez-vous vite, sinon vous allez prendre drap que la vie n’est pas aussi simple. C’est bien de crier à tous les coins de rues que c’est vous qui êtes au pouvoir, mais, nous autres, nous savons que c’est un candidat qu’on a choisi et non un représentant d’une ethnie. Si c’était pour élire des groupes de façon tribaliste, chaque village allait être un pays et puis chacun allait se gouverner dans son patelin. Mais ce n’est pas comme ça que les choses se passent, donc que chacun calme ses ardeurs pour ne pas être déçu en chemin…
Les frères de l’ouest aussi, il y a beaucoup qui sont fâchés parmi eux et qui ne jurent que par un retour glorieux, sur le trône, du chef déchu.

A cette allure, et si toutes les autres ethnies voulaient voir les choses comme ça, la présidence ici serait tournante trimestriellement. Au moins, comme ça un représentant des soixante et quelques ethnies, aurait la chance un jour d’être au pouvoir. Et tout le pays serait content.

Mais soyons réaliste, cela nous est impossible ! Aussi apprenons à faire des efforts d’acceptation pour le bien de notre terre commune, la Côte d’Ivoire.

Que chacun de nous fasse un travail personnel pour purger ses rancœurs et les laisser en 2012. Plus que jamais, l’année 2013, doit être pour la Côte d’Ivoire une année de grâce et de paix. Nous avons l’obligation de ne pas partir fâchés en 2013. Ainsi, Réconciliation et Pardon ne seront plus des mots prononcés pour faussement rassurer les uns et les autres, mais plutôt le reflet de notre renaissance.

BON DERNIER WEEKEND DE 2012 A TOUS.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.