Vous avez dit danse contemporaine???

Vendredi 24 Mai, au Goethe-Institut Côte d’Ivoire, nous sommes au 3ème jour du Festival International de Danse Contemporaine et de la Scénographie d’Abidjan.

Au programme:

19h30 : La compagnie tchadienne Sabot du vent avec une représentation nommée « Défunt ».

20h00 : « Starting Point 3 » dansé par le duo Felix Bürkle et Hema Sundari Vellaluru, originaires d’Allemagne et d’Inde.

21h00 : Une performance de la compagnie N’Soleh de Côte d’Ivoire.

MON CONSTAT :
Je ne comprends toujours pas pourquoi l’Art contemporain, en général, se veut aussi inaccessible aux pauvres contemporains que nous sommes!
Pourtant je suis quelqu’un de très ouvert aux arts et cultures, mais je dois avouer que pour le coup, je me suis tellement creusée la tête pour interpréter les différents tableaux, qu’à la fin j’étais cérébralement courbaturée!
Les messages délivrés n’étaient, pour la plupart, pas compréhensibles. L’abstrait devenait « VIDE » à mes yeux… J’en ai eu la migraine!

A voir le grand nombre de personnes quitter la salle avant la fin de la pénible dernière représentation, je peux dire sans me tromper que je n’étais pas la seule à vivre ce spectacle comme un supplice!

Cependant, même si je n’ai été transportée par les différents concepts, je ne pourrais avoir l’indécence de mettre en doute le professionalisme des danseurs. De toute façon, je n’aurais jamais été capable de reproduire ce qu’ils ont fait, piètre danseuse que je suis…
Bravo donc pour leurs efforts et les litres de sueurs écoulées…
Le bon point de la soirée: la musique lounge d’accompagnement.

Si c’était à refaire? Euuh la danse contemporaine? Non merci…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.